Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
SOCIÉTÉ

C.I / Cohésion sociale : Les communautés étrangères du Guémon ont un nouveau chef

Une vue de l'investiture du Chef Gouaty Bi Irié constant

Les communautés allogènes et allochtones de la région du Guemon, dans l’ouest du pays ont un nouveau de chef traditionnel. Il s’agit de Gouaty Bi Irié constant, opérateur économique résident à Duekoué depuis 1987  et surtout président jusque là de la communauté Mandé (groupe ethnique du centre ouest du pays). Il devient donc le président de cette organisation communautaire  regroupant toutes les ethnies vivants dans la région et qui ne sont pas autochtones (Wê) . Une organisation dont l’objectif est de promouvoir la paix et la cohésion sociale entre les communautés installées dans la région mais aussi entre eux et leurs tuteurs autochtones

Son investiture a donné lieu à de véritables journées de réjouissances les 24 et 25 novembre 2017. La cérémonie officielle organisée à cet effet sur la place publique de la ville a été l’occasion pour Arsène Vao directeur technique de la mairie d’Adjamé et parrain de l’évènement, de saluer ce regroupement communautaire qui a-t-il fait remarquer est véritable un instrument de promotion de la cohésion sociale et de la paix entre les peuples vivants dans cette région de l’ouest ivoirien dont il est d’ailleurs originaire.

Il a donc appelé tous les cadres du Guemon à soutenir les actions de l’organisation communautaire. « Quand on sait les conflits auxquels la région fut confrontée, l’organisation des communautés  (allogènes et allochtones) de la région du Guemon permettra garantir la paix et la sécurité » a-t-il d’entrée soutenu. « si l’esprit qui a prévalu au cours de cette cérémonie est maintenu, je crois bien que  nous sommes sur la bonne voie de la cohésion sociale »  a-t-il par la suite ajouté à l’endroit de chacun des responsables communautaires des autochtones et allogènes, à qui il a demandé dans leur mission de  « mettre l’accent sur la prévention des conflits ».

Heureux du choix porté sur lui par l’ensemble de ses pairs chefs des différentes communautés non originaires du Guémon, Constant Gouaty Bi a dit être un serviteur de ses frères, et non un chef. Sur ses missions, il dira, « ce collectif de chefs que je préside aujourd’hui nous permis d’éteindre beaucoup de feux ».  Ajoutant que « S’il existait à Guiglo, l’on n’allait pas assister ce que nous voyons aujourd’hui ».  Pour soutenir son assurance,   le nouveau chef a révélé qu’ un conflit suite à la mort accidentelle d’un jeune wê lors d’une partie de chasse avec un allogène a été résolu par les responsables allogènes et allochtones dans le village de Diahouin cette année. « De nombreux cas similaires ont été traités » a-t-il fait savoir.

L’autorité préfectorale de la région, par le biais du secrétaire général de la préfecture de Duekoué, président de la cérémonie,  a appelé tous les chefs des différentes communautés à se mettre au service du président qu’ils se sont librement donnés. Car, a-t-il qualifié l’association , « c’est une bouffé d’oxygène pour la cohésion sociale dans la région du Guemon ».

Le chef traditionnel Constant Gouaty Bi  remplace à cette fonction, Dembélé Adama, décédé le 18 novembre 2016

Yannick Tienebo

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *