Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
POLITIQUE

C.I / Conflit foncier à Guiglo : Bédié impliqué

Le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié a donné son accord pour s’impliquer dans la résolution du conflit foncier qui oppose depuis septembre les autochtone Wê et les allogènes Baoulé de la forêt classée de Goin-Debé dans la région de Guiglo dans l’ouest du pays.

Photo de famille du président Bédié et la jeunesse wê, à l’issue de leur rencontre

Suite en effet à une tournée dans toute la zone conflictuelle afin d’être au fait des tenants et aboutissants de cette situation,  le président de l’union nationale des associations de jeunesses wê ( Unajwê ) Éric Doffo et des membres de son organisation,  se sont rendus à Daoukro le jeudi 5 octobre 2017 afin d’évoquer la question avec l’ancien chef d’Etat, (considéré comme le guide moral de la communauté Baoulé de Côte d’Ivoire) et l’impliquer dans sa résolution.

 

« Nous sommes venus faire le point de nos missions sur le terrain au président Henry Konan Bédié et profiter pour solliciter ses conseils en vue de la résolution définitive de cette crise »  nous a confié Éric Doffo joint au téléphone après sa rencontre de Daoukro. Selon lui, le président Bédié a été très attentif à leur préoccupation et s’est engagé à leur côté à apporter des solutions à ce conflit foncier qui a brisé la cohésion existant depuis des décennies  entre ces deux peuples.

 

Pour  Doffo, ces deux peuples, Baoulé et Wê, doivent comprendre  « qu’ils sont condamnés à vivre ensemble ». Raison pour laquelle, il les appelle  au calme et à la retenue.  «Des missions de sensibilisation, dira à cet effet le président des jeunes Wê, se rendront dans les jours à venir dans la région pour apporter ce message de paix et de cohésion».

Depuis bientôt trois semaines, un litige foncier oppose le peuple Wê et les allogènes Baoulé dans la région du Cavally dans l’ouest du pays. Le conflit a engendré de nombreux déplacés d’allogènes Baoulé qui ont trouvé refuge dans la cour de la préfecture et au foyer des jeunes de Guiglo.    Né d’un malentendu dans la forêt classée de Goin- Debé, le conflit a fait  plusieurs blessés graves (par balles et à l’arme blanche) et coûté la vie à deux personnes.

Les multiples démarches du conseil régional et des autorités locales et nationales, ne semble pas avoir réglé le problème. Les deux groupes ethniques étant  toujours sur le qui-vive.

Yannick Tienebo

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *