Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
CULTURE

C.I/ Festival de Man : Le contenu de Tonkpi Nihidaley rendu public

Photo utilisée juste à titre d’illustration

La 1ère édition du festival des arts et culture Dan “Tonkpi Nihidaley“ (l’endroit ou il y a le bonheur)  aura lieu à Man du 08 au 17 décembre 2017 prochain.  L’annonce  a été faite par  le président  du conseil régional du Tonkpi au cours d’une conférence de presse qu’il a animé à son domicile à Man.  Il a été question pour Albert Mabri Toikeusse à cette occasion de donner les raisons de la tenue de ce festival qui sera ainsi à sa toute première  édition.

« Notre région regorge d’énormes potentialités culturelles. Nous avons voulu valoriser cette culture en mettant sur pied ce festival.  Ce festival viendra faire ressortir les potentialités culturelles Dan et les faire connaitre. Nous voulons que tous les fils et filles du Tonkpi se retrouvent chaque année pour communier autour des valeurs culturelles de leur région », a-t-il introduit.

A l’en croire, ce festival viendra booster l’économie et le développement dans la région du Tonkpi. « La culture est l’économie morte. Elle peut propulser le développement . Ce festival nous permettra de montrer les possibilités de revenues dans notre région,  de mobiliser des ressources financières.  Les sites touristiques peuvent constituer une source de revenues et créer des emplois », a-t-il ajouté avant d’exhorter tous les fils et filles du Tonkpi à se joindre à cette initiative pour enfin inscrire l’ouest dans les anales touristiques de la Côte d’Ivoire.

Pour cette première édition du Tonkpi Nihidaley le conseil régional entend faire les choses dans la dentelle. L’ouverture du village Nihidaley,  la foire artisanale,  un colloque sur le thème « culture et développement : enjeux et perspectives pour la région du Tonkpi », un forum économique  avec des investisseurs et bailleurs nationaux et étrangers,  du sport  (lutte traditionnelle et courses de masques ), des spectacles au village Nihidaley,  le Tonkpi tour,  un défilé, un concours culinaire et le carnaval sur l’artère principale de Man meubleront l’agenda de cette première édition.

Mabri Toikeusse a choisi l’occasion de cette conférence de presse pour saluer toutes les initiatives culturelles qui viennent booster la culture dans la région du Tonkpi.

Le peuple Atchan du sud du pays est l’invité de cette grande première de Tonkpi Nihidaley.

Issa N. D.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *