Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
SOCIÉTÉ

C.I / Insécurité : Un gang de coupeurs de routes démantelé à Bangolo

Photo d'une route utilisée juste à titre d'illustration

Les hommes  de Kambiré Kombou, commandant de la brigade de  la gendarmerie de Bangolo, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, viennent de mettre la main sur un gang qui semait  la terreur sur les voies du département. Un gang spécialisé surtout  dans les braquages d’engins sur les routes mais également dans les agressions à domicile.

Le 30 octobre 2017, les trois individus composant ce gang  ont agressé un conducteur de taxi moto sur l’axe Bangolo- Guehouo qu’ils ont dépouillé de ses biens dont sa moto.  Le lendemain,  ils ont tenté une nouvelle opération dans le village de Boho situé à 4km du chef lieu de département. Malheureusement ce jour , les bandits n’avaient pas  connaissance  d’un barrage stratégique des force armées de côte d’Ivoire, en ces lieux.

À la vue du poste de contrôle, les bandits ont tenté de forcer le passage. Ils ont été retenus par une corde servant de barrière et sont tombés. Deux d’entre eux  ont réussi à prendre la fuite. Les hommes en tenue ont toutefois réussi à mettre la main sur Dibo Michael dit « mougoudjo », âgé de 17 ans, connu dans la région comme  conducteur de taxi moto. Il portait sur lui un fusil de calibre 12 à canon scié.

Coincé dans son interrogatoire  »Mougoudjo »  donne des informations sur ses deux complices. D’ailleurs à son interrogatoire, appelé par ses complices en fuite, son téléphone portable s’est mit a sonné. Les gendarmes l’ont amené à coopérer si bien qu’il arrive à les localiser.  Exploitant ces informations,  le commandant de brigade de gendarmerie fait infiltrer les bandits par un de ses agents  qui les rassure au point de prendre part à la préparation d’une prochaine opération devant avoir lieu dans le village de Gueyebli dans le département de Duekoué .

Au moment où ils s’apprêtaient à attaquer, le dimanche 5 novembre 2017, l’infiltré réussi à faire appel aux éléments de la gendarmerie prépositionnés. L’assaut donné  permet de mettre la main sur Sea Isidore, 30 ans, le chef du gang. Le troisième bandit lui, a réussi à s’enfuir. Après son interpellation, le chef de gang a conduit les gendarmes sur la route de Gohouo où il les fouilles ont permis de déterrer une kalachnikov avec laquelle ils opéraient. Il a reconnu être avec ses amis les auteurs de plusieurs braquages sur les principales pistes du département ainsi que de plusieurs attaques de domiciles. Déférés à Man, les deux criminels devront  répondre de leurs actes devant le tribunal correctionnel.

Yannick Tienebo

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *