Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
SOCIÉTÉ

C.I / Man : Ayant pris goût, une folle suit partout un militaire qui l’a violée – Il ouvre le feu sur elle

Bamba Adama , militaire, membre des forces armées de Côte d’Ivoire a comparu le mardi 14 novembre 2017 devant le tribunal correctionnel de Man pour coups et blessures volontaires. Il lui était reproché  d’avoir battu et blessé par balles une malade mentale âgée de plus 50 ans.

Selon la version des faits du militaire , il était 4 heures du matin  le jeudi 5 octobre 2017, lorsqu’il est allé se soulager en brousse. C’est alors, dira-t-il qu’ il aurait été surpris de voir derrière lui, après ses besoins, une silhouette. Paniqué, il dit avoir pris ses jambes à son cou jusqu’à Dompleu, un village de la commune de Man . Toujours selon lui, la silhouette qui le poursuivait, lui portait des coups dans le dos. C’est donc en légitime défense, qu’à l’aide d’un morceau de bois, il dit avoir assommé la méchante silhouette et tiré à balle réelle dans ses deux jambes.  Les jeunes du villages, attirés par les coups de feu ont accouru et maîtrisés l’agent de l’ordre. C’est en ce moment, conclura-t-il ses explications, qu’il réalisera que la dite silhouette n’était autre qu’une malade mentale de plus de 50 ans. A la barre,  Bamba Adama déclare qu’il était en état d’ébriété au moment des faits.

Le tribunal qui ne le suis pas dans ses élucubrations, pense même qu’il aurait violé sa victime. En réalité, Bamba Adama, avait auparavant entrainé la malade dans la brousse pour abuser d’elle. Celle-ci ayant pris goût, se mit à le suivre partout au village et refuse, malgré les menaces de le lâcher un seul instant le violeur bienfaiteur. C’est donc pour se défaire de la folle amoureuse, que Bamba Adama va d’abord la battre à l’aide d’un bâton, mais elle ne cessera de lui manifester son attachement malgré tout . C’est en ce moment qu’il fera usage de son arme pour plomber les deux jambes de la pauvre amoureuse . « Pauvre conne, avec ses plombs dans les jambes, tu restera tranquille » sont les mots qu’il aurait lancé après son acte.

Reconnu coupable, l’indélicat militaire, en répression,  a été condamné a 5 ans d’emprisonnement  ferme et à une amande de 200.000F. Il devra également payer aux parents de la victime  la somme de 2.000.000F a titre de dommage et intérêt.

Issa N. Doumbia

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *