Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
SOCIÉTÉ

C.I/ Palais de justice d’Abidjan: 20 prisonniers s’évadent comme dans un film

Une vue d'un palais de la juctice d'Abidjjan-Plateau

Le palais de justice d’Abidjan-Plateau a été la scène d’un véritable film d’action le mardi 08 aoû 2017. Un scène d’évasion qui a donné la liberté à 20 hors-la-loi .

En fait,  selon les informations recueillies auprès de personnes sur place, 4 hommes élégamment habillés en costume se sont  arrivés au environs de 11 heures au tribunal comme des usagers ordinaires.

A leur arrivée, pendant que l’un d’entre eux stimulait la présentation de sa pièce d’identité au violon où ils se sont présentés, les trois autres ont essayé de distraire des policiers présents dans la cour avant de sortir des pistolets dont ils étaient armés et se montrer ménaçant.

Très rapidement, les agents du violon ont été neutralisés par les indélicats visiteurs qui ont enfermés les agents de police dans le violon, à la place de plusieurs prisonniers qui attendaient de comparaître devant le tribunal.

PUBLICITE

Au nombre des prisonniers que venait de libérer les bandits, se trouvait un de leur ami pour qui ils étaient justement là. Sortis par le portail arrière où ils n’ont pas eu de difficulté à maitriser le vigile, les hommes armés ont braqué un véhicule type 4X4 avant d’aller dans la direction de la cathédrale se diriger vers la préfecture de police et le ministère de la sécurité avant de disparaitre dans l’ambiance du quartier d’affaire.

Dans l’après midi de mardi, le procureur de la république, dans un communiqué a fait savoir que « des détenus, extraits de la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan, qui venaient de recevoir des notifications en cabinets d’instruction, ont agressé des agents de police, en mission de déferrement au Palais de Justice d’Abidjan Plateau, occasionnant ainsi l’évasion de vingt (20) personnes, dont dix (10) détenues et dix (10) déférées ».

« Le parquet tient à préciser qu’il s’agit bel et bien d’une évasion et non d’une attaque dont le Palais de Justice aurait fait l’objet (…) Les recherches ont été immédiatement engagées en vue de retrouver les personnes évadées » précise le communiqué du procureur Adou Richard Christophe qui rassure qu’une enquête est en cours pour situer les responsabilités.

Blaise BONSIE

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *