Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
CULTURE

C.I / Presse : Les correspondants régionaux ont leur organisation nationale

Photo de famille de l'Assemblée générale constitutive de l'Unajcop-ci / EVENTNEWS.TV

La grande famille de la presse en Côte d’Ivoire s’est agrandie d’une nouvelle organisation. Il s’agit de l’union nationale des journalistes correspondants de presse de côte d’ivoire (UNAJCOP-CI), portée sur les fonds baptismaux  le 30 septembre 2017  à Bouaké, à l’occasion de son assemblée générale constitutive et élective qui a réuni une trentaine de délégués venus des quatre coins du pays. A l’issue des travaux,  Ladji Abou Sanogo, correspondant du quotidien  Soir info et de l’Agence France presse (AFP) dans la région administrative du Gbêkê, a été porté à la tête de cette nouvelle structure.

Selon ce dernier, « cette union a pour mission d’offrir aux correspondants de la presse en ligne, de la presse écrite et des médias audiovisuels, la formation et de meilleures conditions de travail. Aussi,  de parler en leur nom au niveau national ». « Les correspondants constituent aujourd’hui un maillon essentiel dans les entreprises de presse. Avec leurs articles, ils fournissent aux différents organes de presse, l’information de divers horizons. Toute fois, loin de leurs rédactions, ces correspondants de presse sont parfois dépourvus de formation et autres avantages liés à leur métier. D’où la nécessité pour eux de se mettre en organisation pour une amélioration de leur condition de travail » a-t-il expliqué.

« Nous voulons nous réunir autour d’une structure afin de pouvoir négocier des formations, du matériel adéquat dans le cadre de notre travail. Tout le monde sait que les correspondants sont en manque de formation d’où la nécessité de négocier avec le patronat afin que nos camarades soient biens formés . Il nous faut offrir à l’ensemble des correspondants de presse des conditions meilleures de travail et de vie. Et nous pourrons l’atteindre avec le concours de tous » a ajouté  le président Ladji Abou Sanogo pour qui  « cette organisation est le signe d’une prise de conscience de la responsabilité qui incombe aux correspondants dans l’équilibre de la société par leurs écrits ».

L’initiative de cette nouvelle organisation a été saluée par l’union national des journalistes de Côte d’ivoire, représentée à cette rencontre par son vice président, Rovia Kanga qui au nom du président Moussa Traroé a d’abord traduit la volonté de l’UNJCI à travailler avec la nouvelle union avant d’appeler  tous les correspondants régionaux à se serrer les coudes pour l’atteinte des objectifs qu’ils viennent de se fixer. Cette assemblée a été en outre honorée de la présence du président de l’observatoire pour la liberté de la presse, de l’éthique et de la déontologie, Zio Moussa qui a marqué sa ferme volonté d’accompagner l’UNAJCOP-CI. Il a à cet effet animé une conférence sur le thème  » le correspondant de presse, face au défi majeur de l’information et de la communication ». Les autorités municipales et étatiques présentes à cette cérémonie ont réaffirmé leur soutien à cette nouvelle organisation, qui pour elles donnera à coup sûr « un sens de professionnalisme au métier ».

Aussitôt née,  l’union nationale de journalistes correspondants de presse de côte d’ivoire s’est mise au travail. Elle a marqué son soutien à la famille de Feu Martial Niangoran, ex-correspondant de Fraternité-matin à Korhogo lors des obsèques de ce dernier les 03 et 04 novembre 2017 à Dimbokro. L’investiture du bureau national de l’Unajcop-ci est prévue pour les 1er, 2 et 3 décembre 2017 à Yamoussoukro capitale politique et administrative de la Côte d’Ivoire.

Nesta Devinci

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *