Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
SOCIÉTÉ

C.I / Prison de Gagnoa : Les évadés valent 121 millions de F.CFA

Photo utilisée à titre d'illustration

On en sait désormais un peu plus sur l’évasion des 5 prisonniers de la maison d’arrêt et de correction de Gagnoa le 6 décembre 2017.

Boubacar Coulibaly, substitut du procureur près du tribunal de première instance de Gagnoa a bien voulu situer la presse et donc les populations sur ce que révèlent les premiers éléments de l’enquête.

De l’identité des fugitifs, on sait qu’il s’agit  de Diallo moussa et Zida Arouna qui purgeaient chacun une peine de 10 ans de prison pour plusieurs vols en série commis à Gagnoa courant 2016 et portant globalement sur la somme de 37 millions de FCFA. Puis de,  Kacou Samuel Stéphane, Gnanan Bi Tra Rodrigue et Tchan Li Bi, détenus eux pour 20 ans chacun après le braquage de 84 millions à un riche opérateur économique libanais exerçant dans l’immobilier et dans la filière café – cacao.

Ce sont donc de leurs faits, 121 millions de FCFA qui circulent dans la nature. Du moins, dont ils sont fortunés après leurs opérations.

PUBLICITE

Ce qui peut expliquer qu’ils aient pu séduire les gardes pénitentiaires afin de bénéficier de complicité pour leur fuite. D’ailleurs, le jour de leur évasion, tous semblaient à leur guise.

Selon le procureur Boubacar Coulibaly, des agents incriminés ont un peu facilité les choses en laissant les bandits humer l’air de la liberté alors que la régisseuse de la prison avait au cours d’une récente réunion, défendu à ses collaborateurs, tout contact avec les prisonniers.

« Les détenus se sont retrouvés nez à nez avec l’un des gardes. L’un d’entre eux a sorti un pistolet automatique et maitrisé les éléments qui étaient là. Ils ont arraché une kalachnikov. Chemin faisant, les bandits ont découvert et emporté une moto que le visiteur Touré Adama venait d’abandonner avec la clé. Ils ont ensuite arraché une autre moto à l’un des gardes qui cirait ses chaussures (…) Les 04 gardes répondant aux initiaux de JJA, BNAG, KYD, KKL ont été arrêtés ainsi que le visiteur en question » a renseigné le procureur .

Ces derniers interpellés  devront tous répondre de leurs actes pour complicité d’évasion, connivence avec des évadés et négligence dans la surveillance.

Ehouman Brou Otniel

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *