SOCIÉTÉ

C.I -Sante/ Lutte contre le Coronavirus : Ouattara panique les Ivoiriens

Le Président Ivoirien, Alassane Ouattara est enfin sorti du mutisme qui semblait le caractériser depuis l’apparition du Coronavirus – Codiv 19. Véritable pandémie devenue ces dernières semaines la préoccupation majeure de tous les dirigeants du monde. Dans une adresse à la télévision nationale, le chef d’Etat a annoncé 8 mesures devant stopper  la propagation de la maladie en Côte d’Ivoire.

Appelant à l’implication de tous dans la lutte contre la maladie, il a rappelé les premières mesures du gouvernement et du conseil national de sécurité n’ayant malheureusement  pas pu empêcher le passage , entre le 11 et 22 mars, de 0  à 25 cas confirmés de Codiv-19. Alassane Ouattara a par la suite annoncé la signature ce jour d’un décret présidentiel faisant l’objet de ces 8 nouvelles dispositions.

A savoir :  « La fermeture de tous les maquis et restaurants à compter de ce lundi 23 mars 2020 à minuit, après celle des bars, des boîtes de nuit, des cinémas et des lieux de spectacle. L’instauration d’un couvre-feu de 21h00 à 5h00 du matin, à compter du mardi 24 mars. La régulation des transports interurbains, intercommunaux, intra-communaux et l’interdiction des déplacements non autorisés entre Abidjan et l’intérieur du pays. Le confinement progressif des populations par aire géographique, en fonction de l’évolution de la pandémie. La création de couloirs humanitaires pour venir en aide aux personnes ou aux communautés ayant un besoin urgent d’assistance. Le renforcement des capacités des industries pharmaceutiques, des laboratoires et des structures de diagnostic et de prise en charge sur l’ensemble du territoire national. La détection précoce, la prise en charge rapide et l’isolement en toute confidentialité des malades. Et, La mise en place d’un centre d’appels dédié au Covid-19 et d’un système d’alerte et de suivi utilisant notamment les nouvelles technologies de la communication »

Selon le confrère Ivoirien 7info, cette sortie du président ivoirien, crée chez bon nombre de citoyens, plus de panique que d’assurance. « Où prend-on le laissez-passer ? » interroge selon le confrère, un chef d’entreprise à Abengourou (ville dans l’est du pays)  qui entend rentrer vite le  mardi 24 mars à Abidjan auprès des siens avant de retourner à Abengourou.  » Sur la page Facebook d’une grande compagnie de transport terrestre du pays, c’est la ruée vers les réservations. » fait savoir le confrère qui conclu que « la sortie du président de la République Alassane Ouattara, a laissé des interrogations auxquelles les ivoiriens, attendent des réponses ».
Blaise BONSIE