Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
ÉCONOMIE

Côte d’Ivoire : Les échanges avec la Chine progressent de 800% en 2 ans.

Photo d'archive utilisée à titre illustratif

La Chine, troisième partenaire commercial de la Côte d’Ivoire, a ouvert sa première chambre de commerce des entreprises chinoises en Côte d’Ivoire (CCEC) en vue de renforcer la coopération bilatérale, a annoncé lundi son ambassade à Abidjan.

« La maison des entreprises chinoises en Côte d’Ivoire constitue un pont pour les échanges culturels et économiques entre la Côte d’Ivoire et la Chine et une plateforme d’échange d’informations, d’assistance mutuelle et de coopération », a détaillé l’ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire, Tang Weibin lors d’une cérémonie pour l’ouverture de la première chambre de commerce des entreprises chinoises (CCEC) du pays.

La CCEC compte environ 40 entreprises, impliquées dans la construction de l’alimentation en eau potable d’Abidjan, l’extension du port de la ville, le stade olympique en construction à Ebimpé (près d’Abidjan), la vidéo-protection de la ville d’Abidjan, l’extension du réseau électrique et le réseau haut débit à fibre optique.

Le barrage hydroélectrique de Soubré, un ouvrage gigantesque d’un coût de 331 milliards de francs CFA (504 millions d’euros), pour résorber le déficit énergétique de la Côte d’Ivoire, a également été construit par la Chine qui l’a financé à hauteur de 85%.

L’ambassadeur de Chine a également invité les membres de la CCEC à « faire des affaires en respectant les lois ivoiriennes et en apprenant à vivre avec la population ivoirienne », afin de promouvoir le développement d’une coopération « gagnant-gagnant ».

De son côté, le ministre ivoirien du Commerce Souleymane Diarrassouba a salué l’excellence des relations sino-ivoiriennes. Le volume des échanges commerciaux a connu « une hausse exponentielle […] plaçant ainsi la Chine au rang de premier fournisseur et de troisième partenaire commercial de la Côte d’Ivoire ». Les échanges entre les deux pays ont progressé de 800% entre 2014 et 2016, a souligné M. Diarassouba.

Jeune Afrique

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *