Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
ÉCONOMIE

Côte d’Ivoire : L’État condamné à payer 61 milliards pour le mauvais boulot de ses agents

Photo utilisée à titre d'illustration

L’État ivoirien a été condamné à payer plus de 61 milliards FCFA aux victimes des dommages causés par ses fonctionnaires et agents sur la période de 2010 à 2017, a annoncé, le mardi 24 octobre 2017, à Abidjan, le Directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, Jacques Konan Assahoré.
Il s’exprimait à l’ouverture d’un séminaire de sensibilisation des fonctionnaires et agents de l’Etat sur les implications juridiques de leurs actes. Les victimes de dommages résultant des missions de l’Etat accomplies par ses préposés, dirigent leurs actions en justice où ils demandent réparation.

Dans la majorité des cas, a-t-il expliqué, les actes qui fondent ces demandes se traduisant en des violations de stipulations contractuelles et de recrutement, des licenciements abusifs, des violences, des négligences, des attributions multiples de parcelles, des démolitions de biens.
Ces actes ‘’exposent fréquemment l’Etat, au paiement d’importantes sommes d’argent’’, a poursuivi le Directeur général du Trésor public, illustrant ses propos par un échantillon d’affaires traités au cours des sept dernières années c’est-à-dire de 2010 à 2017.

Pour des démolitions des biens d’autrui, l’Etat a été condamné à payer 55,5 milliards de francs CFA, quand pour les accidents de la circulation, il a payé 220 millions de francs CFA. Les bavures policières et militaires ont coûté 1,8 milliard francs CFA et le non-respect des clauses contractuelles et ruptures abusives de contrats 179 millions de francs CFA.  ‘’Les réparations partielles de ces différents postes de préjudices, sur la période allant de 2016 à 2017, s’élève pour l’Etat à la somme de 4 071 079 574 francs CFA’’ a ajouté Jacques Konan Assahoré.

Pour lui, ‘’la gravité de la situation incline à la sensibilisation des personnes par la faute desquelles, l’Etat est constamment enclin au paiement de ces sommes excessives d’argent, dont l’économie aurait servi à la réalisation d’importantes infrastructures tant économiques, sociales que culturelles’’.
Le lancement de cette campagne de sensibilisation a été présidé par Adama Coulibaly, Directeur de cabinet du ministre de l’économie et des finances.

Source : APA

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *