Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
CULTURE

Côte d’Ivoire : Un festival culturel pour la réconciliation à Lakota

La tache de seance de la cérémonie de lancement de Wallo Festida 2017/ Photo EVENTNEWS.TV

« Wallo Festida », c’est la désignation du festival culturel de Dahiri, village de la commune de Lakota, à 2 km du centre-ville.  Ce festival qui magnifie la danse traditionnelle du groupe ethnique Dida sera à sa deuxième édition du 11 au 14 août 2017.

Le lancement  officiel le  de cette grande manifestation culturelle de la mutuelle de développement de Dahiri  (mudda)  a été l’occasion pour le Dr Totoukpo Toti Fulgence, au nom des cadres du village, de révéler le thème de cette édition  2017 :

«  Culture, facteur de cohésion  des peuples » a-t-il fait savoir, expliquant que «  la culture est catalyseur  de cohésion et de  paix sociale ».

Ce sont, selon les organisateurs,  plus de 25.000 festivaliers qui sont attendus dans le village de Dahiri.

« Il y aura des spectacles de danses,  de contes, concours de chants, le sport, des expositions (…) L’innovation cette année c’est la nuit artistique »  a précisé  Lohoré Djahi Bertin commissaire général du « Wallo Festida » .

Pendant la nuit artistique, ajoutera-t-il,  « il est prévu la prestation d’artistes de renommée internationale et des compagnies de danses professionnelles ».

Président du comité d’organisation, Lalié Emile  a souligné que le festival sera placé cette année sous le signe « de la paix et de la réconciliation  entre les populations de la localité » .

Il est prévu à cette occasion de réunir des personnalités politiques issues de divers partis politiques pour ensemble fumer le calumet de la paix.

« Wallo Festida » vise, entre autres objectifs, à valoriser la culture du peuple Dida en particulier et Ivoirien en général ainsi  que le brassage des peuples et des coutumes.

« Wallo » signifie en langue Dida, « paix, cohésion ».

Albert Zatté

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *