Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
ÉCONOMIE

Guiglo : L’assassinat d’un leader de la jeunesse régénère la violence. – la ville paralysée

Les restes du bureau du Sous-préfet après le passage des manifestants: Photo EVENTNEWS.TV

Le jeudi 2 novembre 2017, alors qu’il se rendait au campement à moto, Dinkpa Évariste le président des jeunes de Béoua ( village situé situé à 20km de Guiglo) a été lâchement assassiné  par des individus non encore identifiés. Son corps sans vie,  allongé et couvert de sang, a été découvert par les siens quelques instants après.

Ce drame suscite de l’indignation au sein de la population. Aussitôt saisie, la jeunesse et Béoua et celle des villages environnants ont décidé de porter le corps de leur leader jusqu’à Guiglo chef-lieu de région afin de le présenter aux autorités et prendre l’opinion public à témoin. Par centaine, ils ont donc convergé vers la ville. La procession dans les rues de Guiglo a créé la colère de plusieurs autochtones qui voient la main des allogènes Baoulé derrière cet assassinat.

Pour protester, les jeunes s’en sont pris aux édifices publics. Le bureau du sous-préfet et domicile du préfet ont été  saccagés. Le domicile du chef des Akan ( groupe ethnique du centre et du sud dont le Baoulé sont issus) a été entièrement détruit et mis à feu. Actuellement, la ville est paralysée. Les commerces et les services sont fermés. La situation est très tendue dans toute la région. Les forces de l’ordre ont bouclé la ville de Guiglo

Cette situation intervient alors qu’à la veille, la ministre de la solidarité, madame Anne Ouloto avaient signé  » un accord de paix définitif  » entre les protagonistes de la crise foncière qui secoue cette région. Pour rappel, les autochtones wê et les allogènes Baoulé se disputent une parcelle de 9.000 hectares au sein de la forêt classée de Gouin Débé depuis le début de l’année.  Ce conflit a déjà fait plusieurs morts et de nombreux déplacés

Yannick Tienebo

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *