Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
SPORT

Jeux de la Francophonie/ Athlétisme : Cissé Gué, un autre champion ivoirien est né

Photo d'archive de Cissé Gué Arthur, utilisée à titre illustratif

La Côte d’Ivoire de l’athlétisme a connu, ces dernières années, Murielle Ahouré, Marie Josée Ta lou, Méité Abdoulaye. Elle vient de découvrir Cissé Gué Arthur, 21 ans. En dépit de son faux départ, lundi aux Jeux de la Francophonie, au stade Félix Houphouet Boigny.

Nicolas Débrimou, le président de la Fédération ivoirienne d’athlétisme, ne va pas se mordre les doigts ou avoir des remords en partant, un jour, de la tête l’athlétisme ivoirien. Sa politique de détection, entamée en 2012, a produit des fruits. Voire des effets.

Après Méité, Marie Josée Ta lou, voici Cissé Gué Arthur, 21 ans. Avec lui, il y a Tchan Bi, les deux futurs promesses de l’athlétisme national. De dignes héritiers dirait-on en d’autres circonstances.

Pour ses grands débuts publics, au stade Houphouet-Boigny, dimanche, à l’occasion des Jeux de la Francophonie, Gué Arthur  a quasiment fait « exploser » la piste du félicia. Avec une course chronométrée à 10″ 22. Le record national. Une prestation qui a permis de découvrir le natif de Man.

Quelle envie, quelle énergie, quelle puissance! Une performance qui l’a propulsé en finale des 100 m. Mais il y a quelques heures, le gamin n’a pas connu le même rayonnement qu’hier. Sans doute emporté par sa course qui a fait de lui le potentiel détenteur de la médaille d’or.

Auteur d’un faux départ, le futur crack(10’34) a craqué. Finissant 2ème derrière le Seychellois, Sicobo Dylan(10’33). « J’ai fait un faux départ, j’en suis vraiment déçu. Je n’ai jamais aussi mal débuté une course dans ma carrière…Déçu pour tout ce monde qui s’est déplacé pour venir me voir. Beaucoup sont repartis découragés. Mais je suis pas découragé pour la suite. Même au plus grand athlète du monde, Usain Bolt, ça arrive, à plus forte moi qui qui ai débuté il y a trois ans. J’ai confiance en mon coach, il nous reste du travail à faire ».

Du travail, ça commence déjà le mardi 25 juillet 2017 à l’occasion des 400m.

Arrivé de son Man natal en 2012 pour prendre part à une course de détection à Yamoussoukro, le gamin était sorti « major » bien qu’il ait couru les pieds nus. De de la capitale politique, le natif des Montagnes se trouve à Durban en Afrique du Sud. Où il termine avec la médaille d’argent. Au regard de son potentiel, la Fédération lui trouve une bourse de formation et de perfectionnement au centre de haut niveau de Dakar. Sur place, il trouve un faiseur de champion: Anthony. Avec lui, il rate de peu le championnat du monde d’athlétisme. Le minima exigé est de 10 »11. Il réalise 10 »14. Qu’à cela ne tienne.

Ce garçon a du potentiel. Il suffit juste qu’il soit suivi, qu’un plan de carrière lui soit tracé pour que ce grain de champion devienne un champion. Un vrai.

David Betty

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *