Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
AFRIQUE & MONDE

Maroc/ Mort d’un Ivoirien par excès de viagra : 3 marocaines condamnées à la prison

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v80), quality = 95

Les trois femmes impliquées dans l’affaire de l’Ivoirien mort d’une overdose de pilules de Viagra ont été condamnées le mardi 1er août 2017 par la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance d’El Jadida, à des peines allant de 3 à 6 mois de prison ferme.
L’affaire remonte au matin du samedi 8 juillet quand le cadavre de l’Ivoirien a été découvert sur la plage de Sidi Bouzid. L’autopsie a conclu qu’il a rendu l’âme suite à une overdose de pilules de Viagra qu’il avait ingurgitées avant de venir coucher avec une proxénète, âgée de 32 ans, demeurant au quartier Al Matar, à El Jadida.

Cette dernière qui a été condamnée à 6 mois de prison ferme a mis le cadavre à bord de sa voiture pour le jeter, avec le soutien de deux autres prostituées, une étudiante universitaire de 20 ans et une employée de 24 ans. Ces deux dernières ont écopé respectivement de 4 et 3 mois de prison ferme

LES FAITS

Le matin du samedi 8 juillet 2017, le corps sans vie d’un ivoirien a été découvert  sur la plage de Sidi Bouzid.  Quand le cadavre fut découvert, il a été évacué vers la morgue pour autopsie. Le lendemain, dimanche, le rapport de l’autopsie a révélé que la mort de cette personne a eu lieu suite à une overdose de pilules permettant de maintenir l’érection durant longtemps.

Les investigations menées par les gendarmes ont permis d’arriver à identifier son frère, un Ivoirien résidant légalement dans un appartement sis au quartier Es-Salaam, à El Jadida. Ce dernier a affirmé qu’il s’agissait bel et bien de son frère, un commerçant qui a déjà remis son dossier de régularisation de son état de séjour auprès des autorités concernées. Il a ajouté aux limiers que son frère entretenait une relation avec une Marocaine demeurant au quartier Al Matar.

En allant chez elle, les gendarmes ne l’ont pas trouvée. Ils ont appris qu’elle a quitté son appartement samedi tôt le matin. Mais, les limiers sont arrivés à avoir le numéro de son téléphone portable. Le chef l’a contactée et elle lui a répondu. Après une brève discussion, elle a décidé de les rejoindre.

Soumise aux interrogatoires, cette femme de trente-deux ans, divorcée, a avoué être en relation avec l’Ivoirien qui décéda tout à coup alors qu’il se trouvait avec elle dans le même lit.

Elle a précisé qu’elle aménageait son appartement comme lieu de débauche tout en ajoutant qu’elle était en compagnie d’une étudiante universitaire et une employée, qui se prostituaient également, quand l’Ivoirien l’a rejointe.

Elle reconnaît cependant que la façon dont son amant faisait l’amour cette fois était anormale : plus d’une heure et demie sans arrêt avant de pousser son dernier soupir!

Sans plus savoir à quel saint se vouer, elle a décidé, avec le soutien des deux autres prostituées, de conduire, à bord de sa BMW, le cadavre pour s’en débarrasser, à la plage de Sidi Bouzid.

Les deux autres prostituées, âgées respectivement de vingt et vingt-quatre ans, ont également été arrêtées.

Source : Aujourd’hui le Maroc

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *