Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
CULTURE

Show-Biz / JJK artiste explique que « la musique ivoirienne ne donne pas l’argent « 

Jean Jacques Kouamé connu sous le nom de « JJK » est l’un des membres précurseurs du « coupé decalé » (le rythme ivoirien en vogue depuis 2002). Adulé par les fans, ce talentueux ne se laisse pas distraire pour l’illusion de la gloire. Il bosse dur au-delà de la musique qui est sa passion.

Cette semaine, dans l’hebdomadaire « Top Visage » il a interpellé ses amis artistes ivoiriens en ces termes : « Mon voeu le plus cher pour les artistes ivoiriens, c’est qu’ils comprennent que la musique ivoirienne ne donne pas d’argent. Ils doivent avoir de petits investissements en plus de leur carrière ». Il leur a prodigué de sage conseils pour éviter le piège de la disette en fin de carrière. « Dans la gloire il n’y a que les femmes qui te courent après. Et par la suite c’est la pauvreté. C’est pourquoi j’ai choisi le travail. Je ne fais rien avec la gloire artistique » a t- il ajouté.

Il est revenu largement sur son parcours qui est un exemple de réussite. « Quand les gens m’acclamaient avec tout ce boucan je n’avais pas 5 millions dans mon compte. Mais aujourd’hui je me suffis largement. J’emploie 80 personnes dans ma société. Je débourse plus de 18 millions par mois de loyers. Je suis PDG de société et lobbyiste international. Je suis en mesure de livrer n’importe quel produit tels que l’or le diamant le gaz et le pétrole. Comme Puff Daddy aux USA qui est le premier artiste milliardaire en dollars. Je veux être le premier artiste multi milliardaire en Côte d’Ivoire », a conclu le père du « scénario ».

Yannick Tienebo

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *