Let us encounter reality: It is quite difficult to write down a dissertation. Naturally, it’s the hardest cardstock throughout the uk. So, if you are given this task, it’s definitely common to dislike this document and sense annoyed. These complaints could easily provide you a headache, and however you can not write a dissertation using a headaches. You should concentrate on this cardstock with total enthusiasm or maybe you can expect to suffer from badly. Over the past semester, I recognized my exploration curiosity and looked for distinct research problems i always want to create my dissertation about. Trying to find research to back my assertions by evaluating detection of key publications, selection information, previous dissertations on the subject, bookshelves in libraries managed to get pretty daunting. Like a experts college student, we are expected to develop dissertation writing using a study problem, I have a break and wander around the university. Also i meet up with my friends and speak about the problem and recognize their point of view. I needed time to give it some thought and do some brain mapping to handle the difficulty.
AFRIQUE & MONDE

Sommet UA – UE : Tout savoir sur les travaux d’Abidjan

Photo officielle de groupe du sommet UA - UE de 2014

Abidjan, la capitale économique et administrative de la Côte d’Ivoire  abrite le 5ème sommet Union Africaine – Union Européenne, les 29 et 30 novembre 2017. De très nombreuses délégations dont le ballet des arrivées caractérise essentiellement l’ambiance à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Port-Bouët depuis le lundi 27 novembre 2017 prendront part à cette rencontre de haut niveau qui a pour thème : « Investir dans la jeunesse pour un avenir durable ».

En prélude à la rencontre au sommet qui verra la participation effective de plus de 80 chefs d’États et de gouvernements  d’Afrique et d’Europe, une réunion ministérielle a eu lieu le mardi 27 novembre 2017.   Le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh à l’ouverture de ces travaux préliminaires a indiqué que l’Afrique et l’Europe sont appelées à relever des défis communs, d’ordre sécuritaire, économique et social, soulignant que la jeunesse devra apporter sa contribution à la résolution des défis actuels et émergents. Sur la question de la migration, il a fait savoir que la jeunesse a d’importantes ambitions et c’est, à travers l’éducation, la formation et la création d’emplois qu’on arrivera à mettre ce potentiel humain au service du Continent.

Quartey Kwesi, vice-président de la Commission de l’Union Africaine, y a pour sa part souligné que le sommet d’Abidjan représente une opportunité exceptionnelle pour le Continent, appelant au renforcement des relations économiques et du partenariat entre les deux Unions qui entretiennent des relations historiques. Il a ajouté que l’Union Africaine voudrait saisir cette occasion pour renforcer la résilience politique, l’intégration régionale et le développement économique, révélant à propos du thème que l’Afrique compte une population des plus jeune, «un atout, si nous gérons cela d’une façon optimale», qualifiera-t-il. A sa suite, Federica Mogherini, Haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et Vice-présidente de la Commission européenne, a insisté sur la nécessité pour les deux Unions de se réunir régulièrement afin d’assurer un suivi de l’application des décisions prises lors des Sommets des chefs d’Etat et de gouvernement. «En raison surtout des développements accélérés que connait le monde, des réunions plus régulières et une collaboration plus étroite sont nécessaires», a-t-elle dit, notant que la proximité géographique offre un atout de taille pour relever les défis qui s’imposent, en l’occurrence ceux inhérents à la sécurité et aux questions de la migration, deux préoccupations majeures vis-à-vis desquelles les deux continents ont une responsabilité partagée. A cet effet, Mme Mogherini a décliné les quatre principaux défis sur lesquels les deux continents doivent se pencher davantage, à savoir les questions de la paix et de la sécurité, du développement économique, des changements climatiques et de la migration et de la mobilité des personnes.

Le mercredi 29 novembre 2017, avant le déjeuner des chefs de délégations qui sera à midi  le véritable premier acte au sommet de cette rencontre, un pré-sommet sur la jeunesse, session informelle, permettra aux chefs de délégations qui le souhaitent d’avoir un débat interactif avec les représentants de la jeunesse. La séance d’ouverture des travaux proprement dite, prévue durer 30 minutes débutera à 13h30 et sera marquée par une série d’allocutions du président ivoirien Alassane Ouattara, du président de la Conférence des chefs d’États et de gouvernement de l’UA, Alpha Condé, du président du Conseil Européenne, Donald Tusk, du président de la Commission de l’Union africiane Moussa Faki Mahamat, de celui de la commission Européenne Jean-Claude Juncker et du secrétaire général de l’Onu, António Guterres.  Après quoi, le président du parlement panafricain Roger Nkodo Dang et celui du parlement Européen Antonio Tajani, boucleront par leurs déclarations à 14h15, juste avant la photo officielle de groupe du sommet, cette première partie des travaux.

Une séance à huis clos, servira de cadre de 14h30 à 15h, à l’’adoption de l’ordre du jour et du programme de travail du sommet. Toujours à huis-clos, suivront jusqu’à 22 heures, fin des travaux par un dîner, les réflexions sur le thème. Ces réflexions seront entre autres, marquées par l’allocution liminaire du président Rwandais Paul Kagamé sur la reforme institutionnelle et le traitement de trois thématiques qui porteront successivement sur les sous-thèmes, « Accroitre les opportunités économique pour les jeunes : investir dans la transformation structurelle durable en Afrique – l’éducation et la formation vers la révolution des compétences ( y compris les questions climatiques) »,  « migration et mobilité » et « coopération UA – UE sur paix et la sécurité ».

La journée du jeudi 30 novembre 2017 débutera dès 8h30 sur le traitement de la thématique 4 ayant pour thème « Coopération UA-UE sur la gouvernance ». Après quoi, jusqu’à 11heures, les documents finaux de ce 5ème  sommet seront adoptés , toujours en huis-clos. Juste après quoi, la session sera ouverte pour la cérémonie officielle de clôture qui aura lieu de 10h45 à 11 h. Elle sera marquée par une série de 5 discours que donneront les présidents du conseil Européen , de la Commission de l’UA,  de la commission de l’UE, de la Côte d’Ivoire et de l’Union Africaine. De 11h à 11h30, une conférence de presse est sensé mettre fin à cette importante rencontre à laquelle auront pris part selon les prévisions,  environ 5302 participants dont 83 Chefs d’Etat et de Gouvernement représentant 55 pays d’Afrique et 28 pays d’Europe, ainsi que des délégations de pays amis, de la Commission de l’UA, de la Commission de l’UE, des Organisations Internationales, Régionales et Sous Régionales.

 

Tidiane HOULA, Envoyé spécial à Abidjan

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *