SOCIÉTÉ

Biankouma / Protection de l’environnement: Les acteurs pour une gestion plus efficiente du parc

La gestion efficiente du parc national du mont Sangbe préoccupe tous les acteurs du secteur, notamment ceux de l’office ivoirienne des parcs et réserves (OIPR). C’est ainsi que Durant 2 jours, du 8 au 9 octobre, les agents de l’Oipr du Tonkpi, notamment ceux du département de Biankouma ont réfléchis sur les stratégies et mesures adoptées pour être mieux efficaces dans la gestion dudit parc.

Dénommé Atelier du deuxième suivi du programme annuel d’activités 2019 et d’approvisiometre du parc du mont Sangbe, Cet atelier de profondes réflexions est un cadre d’expressions des expertises des agents à l’effet de trouver les écarts liés dans les prévisions et d’en apporter les mesures correctives pour mieux satisfaire les attentes. Ces deux jours de réflexion ont permis aux agents Oipr de se juger eux même et d’élaborer un plan d’actions pour mieux veiller sur le parc. Plan annuel des activités du Mont Sangbe des activités au 3 trimestre, Le Colonel NGoran Dje François, Directeur technique à l’Oipr, représentant le directeur général, s’est félicité de la tenue de ces travaux qui démontrent que l’Oipr est conscient de l’importance que représente le parc du Mont Sangbe. « C’est dans un souci de trouver les dysfonctionnements et apporter des mesures correctives que nous tenons ces travaux.

Nous avons effectuer plusieurs travaux notamment, le plan annuel des activités du parc au 3ème trimestre. Il est ressorti que sur les réalisations attendues de 54%, nous avons obtenus 50% ce qui faut une performance de 92% », indique le représentant du Dg de l’Oipr. Aussi a-t-il ajouté que des faiblesses ont été trouvées notamment les micro projets initiés autour du parc, et lq difficulté de collaboration avec les autorités politiques. « Nous ferons en sorte de faire un diagnostic pour rattraper le retard. Pour ce qui est des contacts avec les autorités politiques nous ferons en sorte que nos autorités soient plus impliquées dans la gestion de notre parc afin que toutes les difficultés que nous rencontrons soient connues de tous. Car leur appui est indispensable pour nous », poursuit-il.

Le préfet de région tout en saluant cette initiative a appelé les différents participants à s’approprier ces travaux qui selon lui visent essentiellement à la sauvegarde de l’environnement. C’est pourquoi insiste il a la collaboration de tous pour une meilleure gestion. « Les parcs nationaux sont hissés à un niveau que nous sommes obligés de travailler avec beaucoup de prudence et de façon collégiale pour prévenir les éventuelles dangers ou risques. Pour ce qui est des Orientations et suggestions des participants, il faut que vous vous approprié ces travaux pour la sauvegarde de notre parc et au delà de l’environnement.

J’invite les agents chargés de la conservation des espaces et nos parcs protégés et les populations à un synergie d’actions pour le bien-être de notre parc. Tous doit être fiers engagés et bien déterminés au combat de sauvegarde de notre environnement », a terminé, Ndri Nguessan, préfet de Biankouma. Précisons que la superficie du parc national du Mont Sangbe est de 97554 ha. Il est gérée désormais, à cause de sa superficie, par deux secteurs un.

Doumbia Balla Moïse