POLITIQUE

C.I /Assemblée nationale : Amadou Soumahoro récupère le tabouret arraché à Soro Guillaume

Amadou Soumahoro, Président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire

Le tabouret ( dénomination de la présidence de l’Assemblée nationale donnée par le RHDP) libéré de force le vendredi 8 février 2019 par Soro Guillaume a désormais un propriétaire. Il s’agit d’ Amadou Soumahoro. Son choix a eu lieu le jeudi 7 mars 2019 à l’occasion de la deuxième session extraordinaire de l’année de l’Assemblée nationale.

Demis le lundi 4 mars 2019 par le président Alassane Ouattara de ses fonctions de ministre (auprès du Président de la République, chargé des affaires politiques), l’élu de la circonscription de Séguéla, désigné candidat du RHDP était certain de son élection qui fait de lui le deuxième président de la première législature de la troisième République de Côte d’Ivoire.

Le PDCI-RDA qui présentait le député d’Aboisso-commune, N’Gouan Jérémie Alfred comme candidat à la succession de Guillaume Soro s’est finalement retiré du processus en même temps que Pascal Affi N’Guessan et les députés des groupes parlementaires Vox populi et Rassemblement (en constitution). Ces députés de l’opposition ont expliqué leur boycott par un non respect des règles par le doyen d’âge, Diawara Mamadou président intérimaire du parlement.

 » Nous protestons vigoureusement avec la dernière énergie contre ce qui est entrain de se passer. Le 26 février dernier, nous avons à l’unanimité décidé de faire un vote secret à bulletin unique. A notre grande surprise , le mardi 5 mars , on nous rétorque que des consignes ont été données pour que le vote se fasse avec des bulletins multiples, de sorte que les députés après élection, ramènent le bulletin de l’adversaire à son groupe parlementaire pour justifier son vote. Nous ne sommes pas d’accord (…) On ne peut pas accepter ça de nos jours, dans la 3ème République, avec la nouvelle constitution que nous avons nous même voté massivement, qu’elle soit violée et que nous accordons du crédit à ce brigandage politique (…) Toute l’opposition qui n’est pas leur RHDP, parti minoritaire qui veut prendre tout le monde en otage, dit non à ce brigandage » a expliqué la députée de Issia Célestine Olibé Trazéré, au nom des députés ayant refusé de prendre part à ce vote.

Sur un total de 255 députés que compte l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, le nombre de votant était de 158. Amadou Soumahoro du RHDP a obtenu 153 voix  à l’issue des votes  soit 96,83 % des voix exprimées. Le candidat du PDCI absent a obtenu 3 voix et 2 bulletins ont été déclarés nuls.

Pour ses premiers mots, le septième président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a prévenu ses collaborateurs administratifs et ses collègues députés qu’il coopérera qu’avec « ceux qui feront de la construction de la paix et de le stabilité politique de notre pays, leur priorité ».

L’ouverture de la première session ordinaire de l’année est fixée au lundi 1er avril 2019.

Blaise BONSIE