SOCIÉTÉ

Education : frais annexes, les contre-vérités de Kandia Camara

Kandia Kamissoko Camara, ministre de l'éducation nationale de Côte d'Ivoire
La ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, kandia camara était l’invité du plateau de la télévision ivoirienne ce dimanche 16 septembre. Thème choisi, les frais annexes dans les établissements publics et privés source de mécontentement des parents et des structures syndicales estudiantines et scolaires.
Face à un journaliste qui visiblement accompagnait la ministre dans sa défense, la première responsable de l’éducation nationale a fait des déclarations de contre-vérités tout au long des trente minutes qui lui étaient imparties. “En côte d’Ivoire comme ailleurs dans le monde, les élèves et les étudiants payent toujours des droits d’inscriptions. Jusqu’en 2010, le coût était laissé à la charge de chaque chef d’établissement”, a indiqué kandia camara. Mais ce que la ministre a oublié de mentionner dans son intervention, c’est que ces frais d’inscriptions ont été institués par l’ex premier ministre Alassane Ouattara, actuel chef de l’état. Selon la secrétaire générale du rassemblement des républicains, le parti de monsieur Ouattara, les frais d’inscriptions seraient de 10.000 à 40.000fr avant 2011. Une affirmation gratuite très loin de la vérité. La ministre veut elle réécrire vraiment l’histoire de l’école ivoirienne ? A la vérité, les frais d’inscriptions étaient compris entre 2.000 et 3.000fr CFA avant 2011.
C’est à partir de 2011 avec la création de la société celpaid par le ministre Mamadou sanogo (un proche du président Ouattara) que les frais d’inscriptions sont passés à 6.000fr CFA avec le système de l’inscription en ligne.
Pendant que l’opinion public attendait la ministre pour un débat télévisé sur le fonctionnement du système éducatif général et en particulier sur les frais annexes qui varies d’un établissement à un autres, allant de 10.000fr à 25.000fr dans le public et de 30.000fr à 70.000fr dans le privé, kandia camara a préféré un plateau vide du journal de la radio télévision ivoirienne.
Pourquoi kandia Camara veut elle falsifier l’histoire de l’école? Nous y reviendrons
Francioly T.

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire