POLITIQUE

Interpellation de Koua Justin/ La JEDS appelle à la mobilisation

Suite à l’interpellation de son président, par ailleurs premier secrétaire général adjoint du Front Populaire Ivoirien (FPI), la jeunesse de la plateforme politique Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) appellent ses structures à la mobilisation.

« Dramane sera dépassé par les événements qui arrivent s’il n’appelle pas le FPI au dialogue. Nous allons faire porter à Dramane ses habits de deuil s’il ne les appelle pas pour la refonte de la CEI. Et nous allons le conduire à sa dernière demeure. C’est son caleçon qui est gros sinon y a rien dedans. Si Dramane Ouattara nous invite au combat, nous allons combattre et nous irons à l’affrontement. Si Dramane nous invite au désordre, nous irons au désordre. S’il nous invite au chaos nous irons au chaos. La plaisanterie a trop duré. Je lui donne ma parole et le peuple de Côte d’Ivoire va se donner en sacrifice pour que la démocratie revienne dans notre pays. ». Ce sont ces propos de Koua Justin, tenue samedi 15 septembre 2018 lors d’un grand meeting à Anono, qui lui valent une interpellation ce jeudi 20 septembre. Son audition qui a demarré à 17 heures se poursuivait à la Préfecture de Police d’Abidjan lorsque nous mettions sous presse.

Aux sortir d’une réunion de crise, Dahi Nestor, premier vice-président de la jeunesse de EDS appellent à la mobilisation et demande aux militants de se tenir prêts à repondre aux mots d’ordre. « Nous sommes déterminés et engagés pour l’obtention du report des élections locales du 13 octobre 2018, de la réforme de la Commission électorale indépendante, le retour sécurisé des exilés, la libération des prisonniers militaires. Ils n’arriveront ni à nous bâillonner, ni à nous effrayer et ils ne réussiront pas à nous museler pour laisser le forclos Youssouf Bakayoko organiser des élections locales », a-t-il indiqué.

Cyrille NAHIN