SOCIÉTÉ

Kouibly: terreur dans un village après le coup de sifflet d’un abritre

Le coup de sifflet d’un arbitre de football à laissé  place à des scènes d’une violence indescriptible   dans le village de Siebly, situé à 05 kilomètre de de Kouibly, sur l’axe kouibly- Pombly. De quoi s’agit il?
 
Dans l’optique de passer de vacances saines, la mutuelle de développement de Siebly a organisé un tournoi de football ouvert à tous les villages du département. Ce samedi 25 août dernier, se fut au tour du match opposant le village de Gbéibly à une équipe venue de la ville composée de jeunes allogènes malinké. La joie et une bonne ambiance étaient au rendez-vous lors de ce match, en tout cas dès l’entame. C’est l’équipe venue de la ville qui a ouvert le score à la première période.
L’égalisation  viendra lors de la seconde mi-temps.
 
Le score étant de 1 but partout, la fièvre commence alors à monter tant dans les tribunes que sur le terrain. Vers la fin du match, sur une faute commise dans la surface de réparation de Kouibly, l’arbitre venu de Man pour la circonstance siffle alors un penalty. Il n’en fallait pas plus pour que le beau spectacle offert au public prenne fin. Il s’en suis alors une violente bagarre entre les joueurs des deux équipes ainsi que les supporters. Plusieurs maisons ont été incendiées ainsi que des dizaines de blessés. “Notre village est parti en fumé”, nous confirme un témoin au téléphone qui a requis l’anonymat.
 
Le président des jeunes du village organisateur à reçu des coups de machettes. Il serait dans un état critique selon les témoins que nous avons joins au téléphone. L’ambulance stationné dans le village  n’a pas été épargné par les jets de pierres. Une véritable démonstration de violence de plus de 3h soldé par des scènes de désolation a soldé la rencontre. Les blessés ont été évacués à  l’hôpital pour les soins.
 
Une plainte à été déposé par les autorités villageoises de Siebly contre l’équipe de Kouibly.
Ce incident remet en scelle la question de la sécurité lors des activités culturelles de vacances dans la région du guémon. Jusqu’à cette triste scène du samedi dernier le département de Kouibly était un exemple en la matière . Nous y reviendrons.
 
Francioly T  

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire