Accueil » LA FIDHOP CONSULTE DES LEADERS DE L’OPPOSITION ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE EN COTE D’IVOIRE
SOCIÉTÉ

LA FIDHOP CONSULTE DES LEADERS DE L’OPPOSITION ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE EN COTE D’IVOIRE

COMPTE-RENDU DE MISSION

Du 13 au 18 Avril 2021, le Docteur BOGA SAKO GERVAIS, Président Fondateur de la Fondation Ivoirienne pour les Droits de l’Homme et la vie Politique (FIDHOP), ainsi que du Groupe de Réflexion et d’Actions pour la Démocratie et les Droits de l’Homme en Afrique (GRADDH-AFRIQUE), a mis en mission une délégation de haut niveau de la FIDHOP, qui a mené une importante mission en Côte d’Ivoire, à la rencontre de plusieurs hauts responsables politiques et des Leaders d’opinion membre de la société civile ivoirienne.
La délégation était conduite par Monsieur GAUDET Gode Saturnin, Vice-Président de la FIDHOP (du Bureau Exécutif National en COTE D’IVOIRE) en charge des Relations extérieures et de la Diplomatie ; et elle comprenait des membres de la FIDHOP venus d’Europe et d’autres membres du BEN résidant à Abidjan. Ce sont :
Dr NEHAN Mathias, Président de la FIDHOP FRANCE ;
M. GBOUABLE Théodore, Président de la FIDHOP Scandinavie, venu du DANEMARK ;
Mme D’ARONCO Béatrice, Vice-Présidente – FIDHOP France ;
M. COMPAORE Wend – Secrétaire Général de la FIDHOP SUISSE – Chargé de Missions et de la Sécurité du Président Fondateur ;
Maître AKA-SERIKPA Roseline, Vice-Présidente de la FIDHOP en charge des Affaires Juridiques et Judiciaires (BEN-CI) ;
Révérende KIPRE Mireille, Directrice de la Communication de la FIDHOP (BEN-CI).
LES PERSONNALITES RENCONTREES SUCCESSIVEMENT :
1/ Monsieur DOUYOU Nicaise, dit SAMBA DAVID, Président de la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire (CIC-CI) ;
2/ Professeur Georges Armand OUEGNIN, Président de Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS), Député, Vice-Président de l’Assemblée Nationale de CI ;
3/ Madame l’ex-Première Dame Simone EHIVET GBAGBO, Vice-Présidente et Membre-Fondatrice du Front Populaire Ivoirien (FPI) ;
4/ Madame Danièle BONI CLAVERIE, Présidente de l’Union Républicaine pour la Démocratie (URD) ;
5/ Professeur AMOA URBAIN KOIDIO, Médiateur Indépendant, Privé et Expert en Diplomatie coutumière africaine ;
6/ Monsieur KONAN Kouadio Siméon, dit KKS, Président de Initiative pour la Paix en Côte d’Ivoire, candidat malheureux aux élections présidentielles de 2010 et 2015 ; et
7/ Madame Pulchérie Edith GBALET, Présidente de Alternative Citoyenne Ivoirienne (ACI), détenue à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA).
Il est également prévu au programme d’autres rencontres qui n’ont pas encore pu se tenir, avec notamment l’ex-Président de la République Aimé Henri KONAN BEDIE, Président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), ou avec le Professeur Mamadou KOULIBALY, ancien Président de Liberté et Démocratie pour la République (LIDER)…

LA MISSION VISAIT UN DOUBLE OBJECTIF :

D’une part, il s’agissait de porter un message personnel du Docteur BOGA Sako Gervais adressé à chacune de ces hautes personnalités. Un message de remerciement, pour le combat mené dans le pays et qui a contribué à l’acquittement définitif et à la libération du Président Laurent GBAGBO et du Ministre Charles BLE GOUDE. Un message aussi d’encouragement et d’exhortation à demeurer unis pour la suite de la lutte en faveur du respect de l’Etat de droit, de la Démocratie et des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire.
D’autre part, le Docteur BOGA sollicite l’adhésion de chacune et de chacun de ces Leaders au projet d’un APPEL SOLENNEL A LA RECONCILIATION ET A LA PAIX EN COTE D’IVOIRE, à l’endroit des autorités ivoiriennes. Après la tournée, cet Appel signé par les différentes personnalités devrait être remis aux Gouvernants actuels de la Côte d’Ivoire.

LES ETAPES DE LA MISSION :

Etape 1 :
Le mardi 13 Avril 2021, à 19H d’Abidjan, la délégation de la FIDHOP échangea avec M. SAMBA DAVID, Président de la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire (CIC-CI), à son domicile situé à Yopougon.
Prenant la parole, après la délégation, celui-ci a dit apprécier l’attention du Docteur BOGA à son égard et s’est dit, très heureux de la démarche entreprise, s’agissant de l’Appel ; il le juge nécessaire pour sauver la Côte d’Ivoire. La question qu’il s’est toutefois posé est celle de savoir si les personnalités au pouvoir et le RHDP y seront favorables.
Etape 2 :
Le mercredi 14 Avril 2021 à 16H30, le Professeur Georges Armand OUEGNIN, Président de EDS, en compagnie de ses Directeur et Chef de cabinet, qui seront rejoints par le Vice-Président A. BOHUI de l’Union des Nouvelles Générations (UNG), reçut au siège de la coalition, à Anono, les envoyés du Docteur BOGA Sako Gervais, qui est par ailleurs Membre-Fondateur et 5ème Vice-Président de EDS, en charge de la Démocratie et des Droits de l’Homme.
Le Chef de la délégation a d’abord transmis les félicitations du Docteur BOGA au Professeur OUEGNIN pour son élection en tant que Député de la Nation lors des récentes législatives, puis comme Vice-Président de l’Assemblée Nationale. Ensuite, il a présenté les deux objets de la mission ; avant de laisser le soin au Docteur Mathias NEHAN de dévoiler le contenu du courrier dont il était porteur et de le remettre au Président OUEGNIN. Enfin, Mme D’ARONCO a fait la lecture de l’Appel à la Réconciliation et à la Paix.
Le Pr Armand OUEGNIN a dit être très touché par les mots de félicitations et la marque d’estime de la part du Président-Fondateur de la FIDHOP et de GRADDH-AFRIQUE, avec qui il entretient de forts liens d’amitié et de fraternité. Mais surtout, le Président de la coalition EDS a insisté sur l’importance et la nécessité de cet Appel à la Réconciliation, notamment en ce qui concerne la libération de tous les prisonniers civils et militaires et le retour sécurisé et assisté en CI du Président GBAGBO, du Ministre BLE GOUDE et de tous les exilés.
Etape 3 :
Le jeudi 15 Avril 2021 à 18H30, la délégation de la FIDHOP a rencontré l’ex-Première Dame Simone EHIVET GBAGBO, Vice-Présidente et Membre-Fondatrice du Front Populaire Ivoirien (FPI), à sa résidence de la Riviera, à Abidjan. Elle avait à ses côtés, son Directeur de Cabinet Adjoint, le Professeur TRAORE et deux autres membres de son Cabinet.
M. GAUDET et toute sa délégation se sont réjouis de ce moment fort, en présence de cette grande dame qui séduit par son courage face aux épreuves et qui garde la foi dans la Côte d’Ivoire de Demain. Une fois l’objet de la mission mandatée par Docteur BOGA exposé et son message personnel transmis par les Présidents de la FIDHOP de France et de Scandinavie, c’est à Me Roselyne AKA-SERIKPA (devenue célèbre depuis le procès de son ‘’client’’ Amadé OUREMI du Mont Péko), qu’il est revenu de lire le contenu de l’Appel à la Réconciliation.
Mme Simone EHIVET GBAGBO a salué la démarche. Elle a demandé à la délégation de transmettre ses respectueuses salutations au Docteur BOGA Sako. Elle s’est vivement réjouie de la délégation, en exprimant sa joie de voir combien la jeune génération s’implique pleinement dans les affaires du pays. Parce que la génération de son époux et d’elle-même ont fait leur part ; c’est désormais à la jeune génération qu’il revient de poursuivre le combat.
S’agissant de l’Appel à la Réconciliation et à la Paix, l’ex-Première Dame a marqué un avis positif. Toutefois, elle a souhaité y apporter quelques éléments touchant à la forme et à la période de la remise de la motion aux autorités du pays.
Etape 4 :
Le vendredi 16 Avril 2021, à 17h00, la Présidente de l’URD, Mme Danièle BONI-CLAVERIE, a reçu la délégation de Dr BOGA à sa résidence de la Riviera Golf, à Abidjan.
Prenant la parole à la suite de la présentation habituelle de l’équipe FIDHOP, au nom de Mme BONI-CLAVERIE, l’un de ses collaborateurs s’est réjoui de la présence de la délégation, en rappelant brièvement des moments de collaboration entre la FIDHOP et l’URD avant la crise de 2010-2011. En effet, le Président BOGA et la Présidente BONI-CLAVERIE se sont maintes fois retrouvés par le passé, tant à l’occasion de conférences de presse, de panels d’échanges que lors de l’inauguration du siège de la FIDHOP ; ceci pour témoigner de tout leur soutien au Président BOGA Sako Gervais et lui dire qu’ils seront de tous les combats avec lui, partout où l’intérêt de la Côte d’Ivoire l’exigera. Et pour ce qui concerne la démarche de l’Appel, il a tenu à exprimer leur parfaite adhésion, car de cette réconciliation-là, notre pays en a réellement et grandement besoin !
A son tour, la Présidente de l’URD a dit ses remerciements pour la rencontre, en priant les émissaires de bien vouloir transmettre ses amitiés fraternelles au Docteur BOGA pour toute cette attention.
A propos de l’appel, Mme Danièle BONI CLAVERIE a tenu à revenir sur deux points suivants :
« L’heure n’est point à cultiver une quelconque réconciliation. De par notre nature, nous Africains en général et Ivoiriens en particulier, sommes promptes à nous réconcilier. Alors, dans le cas présent, pas question de la négocier. Nous devons plutôt la réclamer cette réconciliation, et cela s’impose à nous !
Pour parler d’amnistie de tous les crimes et délits du passé, tel qu’envisagé dans l’Appel, la question reste de savoir de qui s’agit-il ? Car, il est important de le rappeler, certaines personnes ont déjà assez souffert parce que déportées, contraintes à l’exil loin de leurs familles ou incarcérées arbitrairement, pendant que d’autres au contraire n’ont jamais été inquiétées. Il y a donc là lieu de préciser l’étendue de cette amnistie demandée. »
Etape 5 :
Le samedi 17 Avril 2021, à partir de 14H00, la délégation s’est rendue à N’Douci, à quelques 110 kilomètres d’Abidjan en allant vers l’Ouest, dans le domaine du Professeur AMOA Urbain, qu’il a été baptisé « Paradis-sur-Terre » : une cité d’ermitage qu’il se prédispose à voir devenir un Village touristique et universitaire pour la recherche de la Paix.
C’est conformément à la tradition et à la culture de chez nous, dont il s’est toujours fait chantre, que le Professeur AMOA Urbain a souhaité « Akwaba » (bienvenue) à ses hôtes, avant de passer aux échanges.
On retiendra de cette étape, le riche discours préparé par le Professeur pour l’occasion, dont il a remis une copie à chaque membre de la délégation et qu’il a demandé qu’il soit transmis au Docteur BOGA. Il se résume dans les trois points suivants.
D’abord, le Pr AMOA Urbain a exprimé « toute sa reconnaissance au Président, Docteur BOGA Sako Gervais et à son équipe, pour l’intelligence et l’ingéniosité avec lesquelles ils ont parcouru et convaincu le monde de la pertinence de leur vision et de leur mission, désormais ou déjà devenues un véritable projet de société qui devrait servir de boussole à tous les Etats du monde ».
Ensuite, à propos de l’Appel à la Réconciliation et à la Paix en Côte d’Ivoire, il a donné son plein accord pour adhérer au projet, non seulement en qualité de Citoyen digne, libre, de Médiateur Indépendant Privé, mais aussi en tant qu’un Intellectuel engagé pour la défense et l’illustration des causes qu’il croit justes et dignes de respect ! Il a souhaité que le Chef de l’Etat ivoirien soit directement rencontré à ce sujet.
Enfin, dans la conclusion de son discours, il a caressé le vœu, lui le Solitaire, de définitivement quitter, pour cette autre partie de sa vie, son ermitage dans son univers de militant solitaire, pour rejoindre sur la place publique d’autres militants armés de détermination, pour une lutte politique, pour une autre ère d’indépendance pour la Côte d’Ivoire, pour l’Afrique et pour le monde.
Le Professeur AMOA Urbain s’est dit donc disposé et prêt à adhérer à la FIDHOP !

Etape 6 :
Le dimanche 18 Avril 2021, à 17H00 la délégation de la FIDHOP s’est entretenue avec Monsieur KONAN Kouadio Siméon (KKS), Président de Initiative pour la Paix en Côte d’Ivoire, au siège de sa structure situé aux deux Plateaux ; il était entouré d’une forte délégation de ses collaborateurs, tous désignés « Honorables ».
Après les civilités d’usage et les remerciements pour l’accueil chaleureux, Monsieur GAUDET, Chef de la mission de la FIDHOP, a présenté le sens de la rencontre et donné la teneur du courrier personnel de Dr BOGA à son « Ami et Frère » ; puis ce fut à Maître AKA-SERIKPA de donner lecture de l’Appel à la Réconciliation.
Monsieur KKS s’est réjoui de la démarche de la FIDHOP. Surtout parce qu’il réalise qu’il n’est pas seul à avoir fait le constat de toutes les dérives regrettables occasionnées par nos autorités politiques ; puisque personne ne veut véritablement prendre conscience du chaos vers lequel la Côte d’Ivoire court, de la ruine de la société ivoirienne déjà en perdition depuis un certain temps.
Il a témoigné de ses nombreuses contributions en faveur de la paix, dont des copies ont été remises à la délégation pour le Président BOGA. Ainsi, le 21 novembre 2020, jour de l’inhumation du jeune Toussaint KOFFI décapité à Daoukro et dont la tête a servi de ballon de football, le Président KKS a adressé une lettre ouverte au Chef de l’Etat ivoirien Alassane OUATTARA. Mais aussi, une autre lettre ouverte a été publiée à l’endroit de l’opposition ivoirienne, en date du 10 janvier 2021, se rapportant aux législatives du 06 mars 2021…
C’est donc pleinement convaincu qu’il s’associe à l’Appel à la Réconciliation et à la Paix en Côte d’Ivoire initiée par le Dr BOGA Sako Gervais et il a marqué son adhésion et celle de son mouvement, à ce projet.
Etape 7 :
Le mercredi 21 Avril 2021, à 11H30, l’activiste de la société civile ivoirienne Pulchérie Edith GBALET, Présidente de Alternative Citoyenne Ivoirienne (ACI), incarcérée à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) depuis plus de huit (8) mois, a reçu la visite de la délégation de la FIDHOP de Dr BOGA Sako Gervais.
C’est au bureau des avocats et grâce à son Avocat, Maître Roselyne AKA-SERIKPA, qui est aussi Vice-Présidente de la FIDHOP, que la célèbre détenue ivoirienne a rejoint la délégation. Elle fut très ravie de voir ses collègues de la société civile. Ainsi, à la différence des autres rencontres, celle-ci fut menée de manière très détendue, pour égayer l’amie et la sœur de combat. C’est dans cette ambiance que le message du Président BOGA Sako lui fut transmis.
Et c’est très émue, presque les larmes aux yeux, que dame GBAGLET pris la parole pour confier à la délégation combien elle était heureuse et honorée de l’attention du Docteur BOGA et de cette visite. Elle s’est sentie soutenue et bien réconfortée à un haut point.
Cela dit, Pulchérie a fait observer que l’Appel à la Réconciliation en Côte d’Ivoire n’est pas une démarche nouvelle. Depuis que Monsieur OUATARA est au pouvoir, et même bien avant, aux lendemains du coup d’Etat manqué de 2002 qui aura conduit à une Côte d’Ivoire du Nord et une autre du Sud, la société civile n’a eu de cesse d’appeler à une réconciliation vraie entre les Ivoiriens, pour une paix permanente dans le pays. Mais qu’est ce qui a bougé depuis ? Rien ! Parce que l’objectif réel était la déstabilisation du pays et une guerre qui a été imposée aux ivoiriens en 2002, dans l’unique but de mettre Monsieur OUATARA au pouvoir. Mêmes les rapports des institutions créées pour la réconciliation, telles que la CDVR et la CONARIV, ont encore leurs résultats et rapports dans les tiroirs. Et voilà encore un Ministère dédié à la réconciliation et à la cohésion nationale créé !
La question de fond, selon elle, est donc celle-ci : les autorités actuelles veulent-elles vraiment la réconciliation en Côte d’Ivoire ? Seul l’avenir nous le dira ; et nous avons tout à gagner en tentant le coup une fois de plus par cet énième essai, conclut-elle.

Ces rencontres de haut niveau initiées par le Président-Fondateur de la FIDHOP et de GRADDH-AFRIQUE se poursuivront donc, certainement. Jusqu’au retour prochain au pays du Dr BOGA Sako Gervais.

Fait à Abidjan, le 27 Avril 2021

Le Chef de la Mission
M. GAUDET Godé Saturnin

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire