SOCIÉTÉ

Une marche de protestation contre la construction du 4è pont réprimée par la police, plusieurs blessés graves

Une marche des habitants du village Ebrié situé dans la commune d’Adjamé qui manifestaient ce vendredi matin contre la destruction de leurs maisons dans le cadre du projet de construction du 4è pont, ont été dispersés par un impressionnant détachement des forces de l’ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogène. Les manifestants avaient érigé de nombreux barrages dans les rues. C’était la débande générale, une course poursuite dans les rues d’Adjamé, les forces de l’ordre pourchassaient les manifestants.

Le Chef du village a organisé une conférence de presse pour faire le point de la situation. Il a fait savoir que les autorités sécuritaires ont été informées de la marche, avant d’annoncer qu’ils y a eu des blessés graves. Il a affirmé que les populations ne sont pas opposées à ce projet, par contre ils sont contre la destruction de leur village. Le 4è pont reliera les communes de Yopougon et Plateau, en passant par Attécoubé. Un peu plus de 20 milles familles vivant sur l’emprise du pont seront déguerpies. Des populations concernées avaient dénoncé récemment une opacité dans le processus de dédommagement.

Albert Zatté

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire