ÉCONOMIE

Côte d’Ivoire : 38 milliards de F CFA pour maintenir le prix bord champ du cacao

Le gouvernement ivoirien a annoncé le 29 mars avoir fixé le prix du kilogramme de cacao à 750 francs CFA pour la campagne intermédiaire 2018-2019, octroyant une subvention de 38 milliards de francs CFA aux producteurs pour compenser la mauvaise conjoncture internationale.

Le prix bord champ du kilogramme de cacao a été fixé à 750 francs CFA (environ 1,1 euros), pour la campagne intermédiaire du cacao en Côte d’Ivoire qui débute le 1er avril, a annoncé le 29 mars Yves Brahima Koné, le directeur général du Conseil café-cacao (CCC).

Un montant identique à celui présenté en octobre dernier durant la campagne principale (du 1er octobre au 31 mars), malgré une conjoncture favorable.

Le 27 mars, lors d’un conseil présidentiel sur le cacao, qui a précédé le traditionnel Conseil des ministres, le chef de l’État Alassane Ouattara avait pris la décision de ne pas augmenter ce prix, pourtant synonyme d’une hausse des revenus pour les producteurs. De quoi notamment compenser les mauvais prix enregistrés sur le marché international.

Subvention de 38 milliards de F CFA

Yves Brahima Koné a précisé que, confrontés à une période intermédiaire marquée par une mauvaise qualité des fèves et une décote de 75 francs CFA par kilo, les producteurs bénéficieront d’une subvention de 38 milliards de F CFA (environ 58 millions d’euros).

En tenant compte de cette réfaction, le prix par paysan se situerait autour de 675 francs CFA. « Nous mettrons en place un mécanisme de compensation pour les exportateurs pour qu’ils puissent payer au prix bord champ », a ainsi certifié Yves Brahima Koné, précisant que la fiscalité dans la filière ne connaîtra pas de changements.

La campagne principale 2018-2019 devrait enregistrer des chiffres records de récolte. Au 25 mars, la Côte d’Ivoire a franchi le cap de 1,6 million de tonnes, contre 1,45 million de tonnes à la même période lors de la campagne précédente.

Source: Jeune Afrique