SOCIÉTÉ

Côte d’Ivoire : Koua Justin transféré au camp pénal de Bouaké

Communiqué

Le Mercredi 16 Septembre 2020, aux environs de 5 heures du matin, le Procureur de Korhogo ordonnait à ses officiers du Commissariat de Police de procéder à l’arrestation de Monsieur KOUA justin.

Cette arrestation a été faite en violation de l’article 62 du Code de procédure pénale, qui exige que le citoyen reçoive préalablement, une convocation à se présenter à l’officier de police judiciaire pour être entendu, et que, ce n’est qu’en cas de refus de déférer à ladite convocation, que le Procureur de la République peut décider de contraindre la personne défaillante à comparaître.

En l’espèce, il n’a jamais été adressé à Monsieur Koua Justin, Administrateur Principal des Services Financiers au Centre des Impôts de Korhogo, de convocation à laquelle il aurait refusé de répondre, qui aurait pu justifier qu’il soit arrêté honteusement en présence de ses collègues, alors qu’il s’apprêtait à aller ce matin même, en mission pour le compte de l’Etat de Côte d’Ivoire.

Déférés au Parquet de Korhogo, Monsieur Koua Justin et Monsieur Digbeu Zahui Jean Luc, son chauffeur de circonstance, ont été renvoyés par le Procureur de Korhogo devant le juge d’Instruction qui les a mis en détention préventive pour la Maison d’Arrêt de Korhogo après les avoir inculpé de s’être rendu à Korhogo, courant les mois d’Août et Septembre 2020, rendus coupable de troubles à l’ordre public, de jeter le discrédit sur les institutions et leur fonctionnement, de destruction de biens publics ou privés.

Monsieur Koua Justin et son codétenu furent conduis cette nuit du vendredi 18 Septembre à la prison de Korhogo aux environs de 22 heures, conformément au mandat de dépôt du juge d’instruction.

Grande fut donc notre surprise d’apprendre que dans la nuit du vendredi au Samedi, Monsieur Koua Justin et son codétenu ont été transférés à la Prison de Boundiali, où ils séjournaient encore jusqu’au Lundi 21 Septembre soir.

Ce mardi 22 Septembre 2020, nous sommes une fois de plus surpris d’apprendre de source non judiciaire, le transfèrement de Monsieur Koua Justin et de son codétenu au Camp pénal de Bouaké, information que nous confirmera bien plus tard le Procureur de Korhogo.

Le transfèrement même administratif d’un détenu qui de surcroit bénéficie de la présomption d’innocence, doit se faire avec un peu d’égards et en collaboration avec sa défense qui a le droit d’en être informée.

Au regard de tout ce qui précède, la défense de Monsieur Koua Justin dénonce les agissements du Procureur de la République de Korhogo, qui violent les droits de la défense et mettent en danger la sécurité et la vie de leur client, qui souffre déjà d’une fracture non encore consolidée de la hanche à la suite d’un accident de la circulation.

Les prérogatives exorbitantes du Ministère public et du juge d’instruction devraient s’exercer dans le respect des infimes droits du détenu et avec humanisme. La défense s’inquiète désormais pour la sécurité et la vie de Monsieur Koua Justin.

Fait à Abidjan, le 22 Septembre 2020.

Pour Monsieur Koua justin
Ses Avocats, Maître Ange Rodrigue Dadje et Maître Roselyne AKA-SERIPKA

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire