SOCIÉTÉ

Côte d’Ivoire : Malaise dans une unité des Douanes ?

Au moment où tout le pays est focalisé sur la crise sanitaire liée au Coronavirus, il y a des choses bizarres qui se passent au sein de l’unité des Douanes dénommée Unité Mobile d’Intervention Rapide (UMIR).
Mouvement d’affection de plusieurs agents des douanes en fonction à Abidjan à l’intérieur du pays, assortie d’une suspension des primes pour certains agents.

C’est en effet le climat délétère qui règnerait actuellement au sein de l’unité des Douanes ivoiriennes dénommée Unité mobile d’intervention rapide(UMIR).
C’est un groupe de douaniers exerçant au sein de cette unité qui ont fait ces révélations récemment à l’occasion d’une conférence de presse qu’ils ont animé afin de mettre à nu tout ce dont ils seraient victimes au sein de l’unité des douanes où ils exercent.

Le porte–parole de ces douaniers mécontents M.Olivier Ouattara n’a pas caché son amertume et sa colère face à cette triste situation dont seraient victimes ces agents de Douanes depuis un certains temps.
Ne pouvant plus supporter le climat conflictuel entre les agents et le patron de cette unité ils ont décidé d’alerter l’opinion nationale notamment les autorités compétences afin qu’ils trouvent une solution idoine à cette affaire qui pourrit l’atmosphère au sein des Douanes.

Selon le conférencier qui était entouré de certaines victimes, celui qui serait à l’origine de cette situation n’est autre que le Commandant de l’unité UMIR, M.Achy Brou.
Dans ses explications M. Olivier Ouattara a indiqué que le péché des agents victimes serait de militer au sein d’un mouvement de soutien au premier ministre Amadou Gon Coulibaly qu’il dirige.
« Au moment où je vous parle, pendant cette période difficile que traverse notre pays la Côte d’Ivoire contre la pandémie du Coronavirus, certains de nos militants qui sont agents des douanes ont vu leurs primes suspendues par la faute du patron de cette unité qui a décidé de combattre à visage découvert tous les agents des douanes qui militent au Rhdp » Avait dénoncé M. Olivier Ouattara.

Zatté Albert