SOCIÉTÉ

Côte d’Ivoire/ Propagation du Coronavirus, merci Président Ouattara mais attention à la CIE ET à la SODECI

Abidjan, 24 mars (EVENTNEWTV)- Après le message à la nation du Président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara qui a été bien accueilli par les populations, les regards sont désormais tournés vers la compagnie Ivoirienne d’Electricité et la SODECI.

En cette période délicate les deux structures doivent désormais approvisionnées de façon continue les Ivoiriens en Eau et en électricité tout épargnant le peuple des communiqué d’interruption du réseau électrique et de l’eau à Abidjan ainsi qu’à l’intérieur du pays.

Les populations de l’intérieur du pays eux sont habitué désormais aux coupures exagéré du courant et de l’eau avant le message du chef de l’Etat pourquoi n’a-t-il pas eu un mot à l’endroit de ces compagnies qui troublent désormais le sommeil des Ivoiriens avant l’avènement du coronavirus.

A Blolequin, Guiglo, man, toulepleu, Tai et d’autres villes de l’intérieur, l’eau et le courant sont un luxe auquel les populations n’ont pas toujours droit. Que deviendrons-t-il en cette période d’auto-confinement ?

« Nous saluons cette décision du Président Alassane Ouattara, nous lui faisons la promesse que les consignes seront respecté mais nous demandons aussi la CIE et à la SODECI de respecter nos droits en arrêtant de couper l’eau et le courant n’importe comment », explique Koula Privat qui poursuit en s’interrogeant sur les humeurs d’un homme confiné dans une maison avec le courant et l’eau coupé ?

La réponse selon lui c’est la colère qui peut entrainer la désobéissance à l’autorité et c’est à la CIE et à la SODECI qui en sont les responsables.

Les Ivoiriens dans leurs ensembles pointent du doigt les compagnies citées plus haut comme maillon essentiel de non-respect ou de respects aux mesures prisent par le gouvernement Ivoirien.

A ce jour, plus de 340.000 personnes sont infectées dans le monde et près de 15.000 décès ont été enregistrés à cause du CORONAVIRUS.
La Côte d’Ivoire compte désormais plus de vingt-cinq cas ce qui justifie les huit (8) mesures prisent par le chef de l’Etat Ivoirien notamment l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire national, conformément à la loi n°59-231 du 7 novembre 1959. Des mesures additionnelles seront prises pour renforcer le dispositif de prévention mis en place par le Conseil National de Sécurité. Toutes ces dispositions ont fait l’objet d’un décret que je viens de signer aujourd’hui-même. Il s’agit de :

1- La fermeture de tous les maquis et restaurants à compter de ce lundi 23 mars 2020 à minuit, après celle des bars, des boîtes de nuit, des cinémas et des lieux de spectacle ;

2- L’instauration d’un couvre-feu de 21 h à 5 h du matin, à compter du mardi 24 mars ;

3- La régulation des transports interurbains, intercommunaux, intra-communaux et l’interdiction des déplacements non autorisés entre Abidjan et l’intérieur du pays ;

4- Le confinement progressif des populations par aire géographique, en fonction de l’évolution de la pandémie ;

5- La création de couloirs humanitaires pour venir en aide aux personnes ou aux communautés ayant un besoin urgent d’assistance ;

6- Le renforcement des capacités des industries pharmaceutiques, des laboratoires et des structures de diagnostic et de prise en charge sur l’ensemble du territoire national ;

7- La détection précoce, la prise en charge rapide et l’isolement en toute confidentialité des malades ;

8- La mise en place d’un centre d’appels dédié au Covid-19 et d’un système d’alerte et de suivi utilisant, notamment, les nouvelles technologies de l’information et de la communication ;

Je demande aux forces de sécurité de faire appliquer strictement ces mesures en vue de protéger les populations, dans le souci d’éviter la propagation du coronavirus dans notre pays.

J’ai aussi instruit le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, en vue de donner des suites judiciaires au non-respect de ces mesures et à la diffusion de fausses informations.

Par ailleurs, nous allons renforcer le dispositif opérationnel de prévention et de prise en charge de la maladie à travers un plan de riposte national, d’un montant de 95 milliards 880 millions de F CFA, qui vise à briser la chaîne de transmission de la maladie, à garantir la meilleure prise en charge des malades, à isoler et à suivre les personnes qui ont été en contact avec ces malades.

Ce plan permettra aussi de poursuivre les efforts pour maintenir les populations à l’abri de la contamination.

J’ai également instruit le Premier Ministre de me faire une évaluation de l’impact économique et financier, en concertation avec le secteur privé, en vue de soutenir notre outil économique et soulager les populations.

Silvere Gael Bossiei

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire