POLITIQUE

Côte d’Ivoire : Un rassemblement de l’opposition empêché à Yopougon par la police

La police ivoirienne empêchant une manifestation politique à Abidjan / Photo d'archive utilisée juste à titre d'illustration
David Mebra Koné, Président du R2P

La rentrée politique du Rassemblement populaire pour la patrie (R2P), parti d’opposition membre de l’EDS n’a pu avoir lieu comme annoncé, le samedi 30 mars 2019. Les nombreux militants qui dès le petit matin, déferlaient sur la place 47, site retenu pour la cérémonie, se sont vus empêchés de s’y rassembler.

Aux responsables du parti allés aux nouvelles auprès des autorités policières , il a été signifié que des instructions ont été données pour empêcher la tenue de ce rassemblement. Malgré toutes leurs explications et supplications pour laisser tenir cette cérémonie pour laquelle les démarches nécessaires avaient d’ailleurs été menées auprès des autorités municipales, les responsables du parti se sont vu opposer une fin de non recevoir de la police .

Le Pasteur David Mebra Koné, président du parti, dans une sortie publique à cet effet, à interpellé les autorités nationales sur un tel état de fait.  » Nous sommes dans un Etat démocratique, dans un Etat qui consacre la liberté d’expression, qui consacre la liberté d’association, la liberté de rassemblement. Toutes les procédures administratives qui consacrent dans le droit ivoirien que l’information soit portée à la Mairie ont été suivies (…) Cette situation n’est pas honorable pour l’initiative de réconciliation dans la voie de laquelle, nous nous sommes tous engagés pour que les filles et fils de la Côte d’Ivoire parlent le même langage » a-t-il dit, avant d’appeler ses militants au calme et à la retenue. Les assurant de ce qu’aucun moyen d’intimidation n’aura raison de lui et de sa détermination pour la promotion de la démocratie et de la paix en Côte d’Ivoire.

Pour la suite, la direction du R2P entend dans les prochains jours mener une tournée dans toutes ses bases, après quoi, soutien son président, « Cette rentrée politique sera à nouveau programmée »

Blaise BONSIE