POLITIQUE

CPI / Affaire Laurent Gbagbo et Blé Goudé : Bensouda enfin d’accord avec l’innocence de Gbagbo et de Blé Goudé – La souffrance des partisans prolongée de plus de 3 mois

Photo utilisée juste à titre d'illustration

La décision tant attendue de la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) et de son équipe est tombée comme attendue le lundi 16 septembre 2019. Et sans surprise, la Gambienne Fatou Bensouda décide de faire appel de la décision de la chambre de première instance qui acquitte totalement Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé de tous les crimes dont on les accusait à la suite de la crise post-électorale de 2010 en Côte d’Ivoire.

Seulement selon ses notes du jour, Fatou Bensouda n’est plus totalement opposée à la décision de la chambre de première instance de voir Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé libres. A défaut de faire poursuivre le procès, elle demande en effet à la section d’appel de déclarer un non lieu plutôt qu’un acquittement.

De façon explicite, Bensouda demande aux juges de prendre plutôt une décision par laquelle, ils déclarent qu’ils n’y pas lieu de poursuivre les deux mis en cause. ” Cette décision évite une humiliation de Bensouda” nous explique une source judiciaire qui souligne qu’un acquittement sou tendrait que la procureure ” a menti” contre les accusés.

Maintenant qu’elle vient de notifier sa décision de faire appel, Fatou Bensouda et son équipe ont un mois pour déposer les éléments qui valent cette décision. Après quoi, les deux équipes d’avocats de la défense auront à déposer leurs observations sur les notes de la procureure. Cela pourrait prendre un mois, voir plus. Puis, il reviendra à la chambre d’appel de répondre à la préoccupation de l’accusation. Ce qui pourrait prendre encore un mois environ de travail aux cinq juges qui vraisemblablement seront le Polonais Piotr Hofmanski (Président de la Section), le Nigerian Chile Eboe-Osuji (Président de la CPI), l’Anglais Howard Morrison, la Pérouvienne Luz del Carmen Ibáñez Carranza et l’Ougandaise Solomy Balungi Bossa.

En attendant, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, de même que leurs millions de partisans à travers le monde continueront donc de souffrir de cette nouvelle donne de la justice dite internationale: ” acquittés mais pas libres”. Et ce, jusqu’en mi décembre 2019 au plus tôt, voir debut 2020

Blaise BONSIE