POLITIQUE

CPI / Dans l’attente du procès en appel : Le FPI appelle les partisans de Gbagbo à ne pas manifester en Belgique

Photo utilisée juste à titre d'illustration

Libéré sous condition le 1er février 2019 par la cour pénale internationale (CPI), après son acquittement le 15 janvier 2019 de toutes les charges qui lui étaient reprochées, le président Laurent Gbagbo est depuis la soirée du mardi 5 février 2019 en Belgique où il se voit obligé d’attendre l’appel de la décision de son acquittement qu’entendent faire la procureure Fatou Bensouda et son équipe.

Le mercredi 6 février 2019, lendemain de son arrivée en Belgique, sa formation politique, le Front populaire ivoirien (FPI), à travers un communiqué de presse, invite tous ses partisans ivoiriens et non ivoiriens, à s’abstenir de toute manifestation de soutien sur le sol Belge.

« Le Front Populaire Ivoirien, demande cependant aux militants, militantes, sympathisants et à toute la diaspora ivoirienne et africaine, jusqu’à ce que la chambre d’Appel se prononce définitivement sur l’affaire pendante devant elle, de s’abstenir de manifester, d’une manière ou d’une autre, sur le territoire du Royaume de Belgique qui a accepté de recevoir le président Laurent Gbagbo » précise en effet le communiqué signé du Dr Assoa Adou, secrétaire général de ce parti dont Laurent Gbagbo demeure le président.

« Le Front Populaire Ivoirien invite ses militantes, militants et sympathisants à garder le cap, dans la sérénité et la confiance jusqu’à la victoire finale », conclue le communiqué qui donne la position du parti sur la décision de la cour d’appel de la CPI en ces mots :  » Le Front Populaire Ivoirien prend note de cette décision et félicite les équipes de défense du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé pour la qualité du travail abattu (…) Le Front populaire ivoiriens salue le courage, l’engagement et la détermination des militantes, militants et sympathisants dans cette épreuve qui dure depuis huit ans ».

Le communiqué du FPI

Véritable porte-flambeau des mobilisations à travers la France et l’Europe depuis le transfèrement de Laurent Gbagbo à La Haye en 2011 jusqu’à son acquittement le 1er février 2019, Willy Bla avait appelé à la poursuite des manifestations de soutien à Gbagbo et Blé Goudé  le 23 février à Nantes en France et le 8 mars en Belgique. Mais suite au communiqué du FPI, il sursoit à ces deux manifestations.

 

Blaise BONSIE