SPORT

Direction Technique Nationale ( DTN ) / Abdoulaye, Youssouf, Yago, Kassy, Ben Salah: des nominations en questions….

Youssouf Falikou Fofana. Traoré Abdoulaye. Beugré Yago Eugène. Oumar Ben Salah. Lucien Kassy Kouedio. Des athlètes qui ont servi le football ivoirien au plus haut niveau. Le monde de la planète foot est unanime sur cet aspect. Ce sont d’ailleurs eux qui ont offert à la Côte d’Ivoire son premier trophée continental en 1992, au Sénégal. Quelle fierté !

Par contre, leur « déportation » à la Direction Technique Nationale(DTN) suscite des questions. Quel mérite ont-ils à être « promus » à la DTN? Quels sont leurs parcours qui les y autorisent? De quelles solides formations ont-ils bénéficié ces derniers temps pour mériter ces « promotions »? Quels postes techniques vont ou peuvent-ils occuper à dans cette structure technique de haut niveau? De quelles expériences professionnelles jouissent-ils pour être bombardés à ce niveau de responsabilité du football ivoirien? De quels projets disposent-ils? Que manque-t-il aux projets déjà faits qu’ils vont apporter en plus? Ou alors suffit-il désormais, en Côte d’Ivoire, d’avoir tapé dans le ballon pour mériter de travailler à la DTN? Diomandé Ibrahim ( Abougo) vit en Côte d’Ivoire. Pourquoi n’est-il pas sur la liste? Lui aussi a été international.

Autant les dirigeants fédéraux dont Sory Diabaté sont libres de nommer les acteurs du football de leurs choix, autant ils ont l’obligation de respecter l’éthique du sport en général et du football ivoirien en particulier.
Sinon comment comprendre, même si c’est à des fins électorales, nommer à une DTN, des personnes qui n’ont que leurs passés de footballeurs. Quand même Beugré Yago et Kassy Kouadio ont des rudiments techniques, ils n’ont pas encore le parchemin qui les autorise à « sieger » à la DTN. S’ils avaient été nommés à la tête des clubs ou centres de formations quelconques pour leur permettre de s’aguerir et se faire la main, il n’y aurait rien à redire. Mais les jeter à la DTN, le poumon de notre football, c’est démentiel et trop simpliste de la part des dirigeants fédéraux.
De deux choses l’une. Soit ces dirigeants savent très peu la valeur d’une DTN, soit ils se foutent royalement du football ivoirien.

La DTN accueille des cadres techniques de haut niveau d’un pays. En Côte d’Ivoire, cette crème ne court pas les rues pour le moment. Ils sont juste un groupuscule. Yeo Paul Martial, Clément N’guessan, Kaé Oulai, Gbonké Tia, Sangaré Mahamadou, Kablan Sampon, Alain Gouamené. On leur ajoute l’actuel DTN, Koné Tiegbe. Les dirigeants fédéraux ne sont pas obligés de nommer ces techniciens. Mais ils n’ont pas, non plus, le droit de fourrer « tout le monde » à la DTN pour faire croire à l’opinion publique qu’ils ne délaissent plus les anciens footballeurs. Mais qu’ils les prennent en compte désormais. Pour faire beau. Pour faire joli. Et polire leur image à l’orée des élections à la FIF.
Les postes immondent à la FIF. Les dirigeants de la maison de verres de Treichville ont la altitude de nommer ces anciens athlètes partout où ils veulent sauf à la DTN pour l’instant. À moins qu’ils y fassent le « ménage » ou de petits boulots. Car la DTN, c’est le creuset des cadres techniques d’un pays.

T .K