ÉCONOMIE

Élaboration du document de politique minière (DPM) et de son plan d’action stratégique ( PAS) 2020- 2025

Vers la dynamisation du secteur minier de côte d’Ivoire

Dans la perspective de réaliser l’émergence de la côte d’Ivoire avec une base industrielle à l’horizon 2020, le président de la République a renoué avec la transition de planification strategįque et l’a mise au cœur de l’action publique. Ainsi, la stratégie globale a été déclinée en deux étapes : 2012-2015: adoption et réalisation du premier plan national de développement ( PND 2012-2015) qui a posé les fondements de l’émergence. 2016-2020: adoption de la mise en œuvre du deuxième plan national de développement (PND 1620) en vue d’accélérer la marche du pays vers l’émergence visée en 2020. Pour garantir leur mise en œuvre efficace et efficiente, ces deux plans stratégiques déclinent les orientations au plan national et leur prolongement sectoriel en terme de politiques et de stratégies.

Le ministère des mines et de la géologie, soucieux d’imprimer de la cohérence a son action qui couvre trois des cinq axes du PND, a résolu de se doter d’un document de politique minière (DPM), accompagné d’un plan d’actions stratégique (PAS) pour la période 2020-2025 à partir des orientations stratégiques nationales et des spécificités du secteur minier. Cet objectif peut être dépassé dans l’intérêt des entreprises,des populations et de l’Etat de côte d’Ivoire. Grâce aux réformes engagées depuis 2012 par le gouvernement, la contribution du secteur minier au produits intérieur brut ( PIB) est passée de 3% en 2018. Cependant, les objectifs sont loin d’être atteints en raison de la persistance de nombreux freins que sont : le défaut d’infrastructures géologique et géophysique, ainsi que de laboratoire national d’études minérales et d’analyses géologiques; les ravages de l’orpaillage clandestins…Il s’agit de doter le ministère des mines et de la géologie d’un document de politique minière (DPM) et de son plan d’action stratégique (PAS) 2020-2025. Sont associés à ce cadre institutionnel, le ministère du plan et du développement, le ministère de l’économie et des finances, le secrétariat d’État chargé du budget et du portefeuille de l’Etat, les partenaires techniques et financiers, les sociétés minières et l’équipe de consultants.

Le ministre des Mines et de la géologie recueilli les avis et les attentes des compagnies en production en Côte d’Ivoire, dans le cadre de la réflexion pour une amélioration continue de la politique minière. Cette rencontre de haut niveau avec les premiers responsables des compagnies minières traduit l’engagement du gouvernement à aller plus loin. Ce qui, selon M.Danso Ibrahima, président du groupement professionnel des miniers de côte d’Ivoire ( GPMCI ), est non seulement un gage d’ouverture et de volonté de concertation, mais aussi l’expression de grandes ambitions du ministère pour le secteur minier. C’est pourquoi salue cette rencontre, quand on sait que les défis auxquels est confronté le secteur minier de la côte d’Ivoire, une jeune industrie en pleine expansion. Aussi, nourri t’il l’espoir que les consultations comme celle ci aideront à créer un cadre stable, efficace et compétitif favorisant le développement d’un secteur minier dynamique et fort en Côte d’Ivoire.

Doumbia Balla Moïse