SPORT

Élection à la FIF/ Candidature d’Idriss Diallo : Un timing frustrant…

Des murmures et rumeurs, la candidature d’Idriss Diallo à la présidence de la FIF, est partie pour se concrétiser. Si cette candidature ne souffre d’aucune irrégularité parce que légitime, cependant, le moment que l’ancien premier vice président de la fédé version Anouma choisit pour se lancer pose problème. Aussi bien dans le fond que dans la forme.

ID, on le sait, fait partie des acteurs du football moderne ivoirien. Seulement voilà. Depuis 2011, il s’est éclipsé du champ footballistique ivoirien pour se consacrer entièrement à ses affaires. Même s’il a une main invisible dans un club.
Entre temps, beaucoup d’eau a coulé sous le pont. Et sur nos stades rocailleux. Une guéguerre a éclaté entre des présidents de clubs réunis au sein du GX et la Fédération. Elle a duré deux ans. Deux années au cours desquelles des dirigeants comme Roger Ouegnin, Salif Bictogo, Armand Gohourou, Tohé Malick, Koné Abdoulaye, et bien d’autres, ont pris beaucoup de coups. Même s’ils en ont donnés aussi. Beaucoup ont mis leurs affaires et même leurs vies familiales en péril.

Pendant ce temps, Idriss Diallo, n’avait d’yeux que pour ses affaires professionnelles. En ce moment là, le football était, on peut le dire, le dernier de ses soucis. Si aujourd’hui la situation se décante du fait du départ arrangé de Sidy Diallo, la logique voudrait que un de ces militants de la bonne gouvernance sportive soit le candidat de ce GX là.

Même si elle ne l’est pas effectivement, dans la forme, cette candidature semble suscitée par un gros bras du GX. Et ça ne fait pas bien. Une façon de faire qui pourrait susciter de la frustration en interne et tout ce que cela pourrait engendrer.

Idriss Diallo se serait quelque peu « mouillé » dans cette bataille FIF-GX qu’il n’y aurait rien à reídire sur sa candidature. Mais il ne peut pas laisser les autres aller au charbon et vouloir venir bénéficier du fruit de leur labeur. C’est trop facile pour ne pas dire « méprisant » à la limite. Pourquoi n’a t-il pas accepté de sortir au temps brumeux et n’arrive qu’au beau temps? Pourquoi les autres doivent-ils prendre des coups à sa place et pourquoi pas lui à leurs places? Des questions et des questions.

Après, je ne suis pas un militant du GX. C’est à ses membres de voir si la candidature d’ID « estampillée » au nom de leur mouvement les arrangent ou non.
Pour sûr, l’autoroute qui mène aux élections à la FIF n’est plus embouteillée comme par le passé. Attendons de voir.

Tibet K.