SPORT

Football : Didier Drogba, candidat « novateur » à la présidence de la Fédération ivoirienne

Le 14 novembre, Didier Drogba a multiplié les déclarations qui ne laissent plus planer le moindre doute : l’ancien capitaine des Éléphants sera bien candidat à la succession d’Augustin Sidy Diallo à la tête de la Fédération ivoirienne de football (FIF).

Eugène Diomandé va se sentir un peu moins seul. Le président du Séwé Sport de San Pedro avait été le premier à annoncer officiellement sa candidature à l’élection pour la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF), prévue lors du premier semestre 2020.

Depuis ce jeudi 14 novembre, celle de Didier Drogba, 41 ans, ne fait plus aucun doute. L’ancien capitaine des Éléphants (106 sélections, 65 buts entre 2002 et 2014) a levé les dernières interrogations sur une candidature qu’il avait lui-même envisagée en août dernier. « Je suis ici pour enclencher un changement, non pour m’enrichir à la Fédération, car j’ai décidé de m’investir dans le football local, dans un pays que j’aime », a-t-il déclaré.

Développer le football ivoirien

Didier Drogba a prononcé ces quelques phrases quelques minutes après avoir rencontré à Abidjan des représentants des clubs de Division 3, qui font partie du collège électoral. Jeudi, au Sofitel Hôtel Ivoire de Cocody, l’ancien attaquant de l’Olympique de Marseille et de Chelsea a organisé une réunion avec les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2.

DROGBA PEUT APPORTER QUELQUE CHOSE DE NOVATEUR

« S’il est là, ce n’est pas pour rien. Il est déjà en campagne et ce serait probablement une bonne chose s’il était élu, affirme un dirigeant d’un club de Ligue 1 sous couvert d’anonymat. Drogba, c’est un nom, mais il présente aussi l’avantage de ne pas avoir besoin de la fédération pour gagner de l’argent. Il en a suffisamment. Nous avons besoin de quelqu’un qui puisse développer le football ivoirien car cela fait beaucoup trop longtemps que rien, ou presque, n’a été fait », résume-t-il.

Salif Bictogo, le président du Stella Club d’Adjamé (Ligue 2) estime de son côté que « Drogba peut apporter quelque chose de novateur. Il faut juste qu’il soit bien entouré, car les vrais chefs sont ceux qui savent déléguer ».

Diallo, cible des critiques

Augustin Sidy Diallo, l’actuel président de la FIF qui achève son deuxième mandat, n’a pas encore annoncé s’il en briguerait un troisième. Mais le dirigeant est la cible de nombreuses critiques de la part d’une majorité d’acteurs du football ivoirien. Ces derniers lui reprochent son immobilisme, une mauvaise gestion financière, mais aussi de s’être enrichi personnellement.

Pendant ce temps, à Abidjan, Drogba expose son projet « Renaissance » aux électeurs, axé sur cinq thèmes principaux : le cadre légal et réglementaire de la pratique, les acteurs du football, les infrastructures, l’économie de l’industrie et le développement de la médecine du football.

Source: Jeune Afrique