SPORT

Football / Élections à la FIF : On tend vers juin 2021…

À quand les élections à la Fédération Ivoirienne de Football(FIF)? Bien malin qui pourra répondre, avec exactitude, à cette bouillante et majeure interrogation des acteurs du football ivoirien.
Si l’article 42 des textes qui régissent l’instance fédérale est claire pour dire que  » L’élection du président a obligatoirement lieu au plus tard le 30 juin suivant la 4ème année civile de son mandat », la réalité pratique sur le terrain quant à cette maxime est tout autre.

Et inexorablement, les élections, à la FIF, tendent vers juin 2021. Les différents événements qui jonchent ces assises permettent, tant bien que mal, de l’affirmer. Pas forcément avec fermeté.

De quels évènements s’agit-il? Déjà la Côte d’Ivoire est qualifiée pour les JO qui ont lieu du
24 juillet au 9 août 2020 au Japon. D’ici à août 2020, c’est huit mois partis en fumée. C’est évident qu’avant cette échéance, l’AGE n’aura pas lieu à la FIF.
Un commission électorale avait été mise sur pieds en vue des élections à la Fédé. Le président était Legré Philippe. Ce dernier étant devenu ministre, il ne peut pas continuer à présider cette commission. Il faut mettre un mécanisme sur pieds pour lui trouver un successeur. C’est un impératif pour les élections. Il faut en trouver le temps et la période. Et cette obligation électorale va prendre du temps. Mais combien de temps exactement?

On sera déjà avancé vers le plus crucial; les élections présidentielles chez nous. Qu’on le veuille ou non, la politique n’est pas visible dans l’organisation pratique du football ivoirien, mais c’est le politique qui en « elit » le président. La preuve, Didier Drogba, avant de véritablement se lancer dans le course au fauteuil de la FIF, a été obligé d’aller chercher la « bénediction politique ».
À son opposé, l’actuel président, Diallo Sidy, n’ayant pas pu bénéficier du « parapluie politique » à temps, aurait décidé de ne plus se porter candidat. Mais, en la matière, il faut toujours porter des gants. Tout va si vite au football.
L’autre aspect, non moins important, de ce volet politique des élections à la FIF, c’est la « projection politique  » de Diallo Sidy. L’homme n’est nullement pressé d’aller aux élections. Puisqu’on ne peut pas lui tordre la main ni l’y obliger. Il est couvert par des textes ambiguës sur la question qu’il n’a pas créés.

Selon des sources bien introduites, DS regarde et observe le vent politique à venir. S’il arrivait qu’il soit proche du futur « gérant » du palais au plateau ou du pouvoir en général, alors il jouerait des coudes pour faire « basculer » les suffrages en sa faveur.
Dans le cas contraire, il a déjà prévu son plan B qui consiste à jeter son dauphin conditionnel, Sory Diabaté, dans la marre.
Pour tout clore, personne ne sait quelle issue donnera la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Si elle a effectivement lieu comme prévu.
Quand on fait le décompte de tous ces événements, on est largement au de-là de 2020.
Donc ces éléments suscités, mis les sur les autres, permettent aisément de soutenir la thèse selon laquelle les élections à la FIF pourraient ne plus avoir lieu en juin 2020 mais plutôt 12 mois plus tard. C’est-à-dire en juin 2021. À moins qu’une décision politique surgisse pour changer l’ordre des choses.

TK