SPORT

Football : le top 5 des Africains qui marquent

Image d'illustration

Qu’ils soient gabonais, nigérian, congolais, sénégalais ou camerounais, cinq joueurs du continent ont marqué la première partie des championnats européens.

Cinq joueurs pour six mois. Tous africains, ils ont marqué les six premiers mois de la saison de football. Alors que la fin des matchs allers dans les championnats européens est actée, ou en passe de l’être, retour sur leurs prouesses.

  • Pierre-Emerick Aubameyang, l’attaquant le plus efficace d’Europe
Pierre-Emerick Aubameyang lors d’un match entre son équipe d’Arsenal et celle de l’Eintracht de Francfort, à Londres, le 28 novembre 2019.
Pierre-Emerick Aubameyang lors d’un match entre son équipe d’Arsenal et celle de l’Eintracht de Francfort, à Londres, le 28 novembre 2019. DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

 

A 30 ans, le capitaine des Panthères du Gabon, réconcilié avec sa sélection nationale, reste l’un des attaquants les plus efficaces d’Europe. Cette régularité qu’il avait déjà affichée à Saint-Etienne puis au Borussia Dortmund ne se dément pas depuis qu’il a rejoint les Gunners d’Arsenal, en janvier 2018.

Depuis le début de la saison, au sein d’une équipe qui pointe à une décevante neuvième place – largement distancée par les grands noms de la Premier League –, Pierre-Emerick Aubameyang est l’une des rares satisfactions. Il a inscrit onze des vingt-quatre buts de sa formation et, avec un attaquant aussi efficace, les Londoniens peuvent encore espérer accrocher une place en Ligue Europa la saison prochaine.

Une compétition dans laquelle Arsenal est toujours engagé, et où Aubemayang a amélioré ses statistiques de deux réalisations supplémentaires. Des chiffres qui n’ont pas échappé au FC Barcelone qui serait, selon des médias anglais, intéressé pour faire venir l’attaquant en Catalogne dès cet hiver.

  • Victor Osimhen, impliqué dans la moitié des buts de son club
Victor Osimhen lors d’un match entre son équipe de Lille et celle de Brest, à Villeneuve-d’Ascq, le 6 décembre 2019.
Victor Osimhen lors d’un match entre son équipe de Lille et celle de Brest, à Villeneuve-d’Ascq, le 6 décembre 2019. FRANCOIS LO PRESTI / AFP

 

Il y a quelques semaines encore, un départ l’été prochain du jeune buteur nigérian du club de Lille, dans le nord de la France, semblait presque acquis. Mais Victor Osimhen, 20 ans, acheté 12 millions d’euros en août à Wolfsburg (Allemagne), ne quittera pas la Ligue 1, « même pour 80 millions d’euros », a fait savoir Gérard Lopez, le président du LOSC, alors que certaines grosses écuries européennes suivent de près les performances de l’attaquant.

Le raisonnement du dirigeant lillois est plein de bon sens : depuis son arrivée en France, l’international nigérian (9 sélections, 4 buts) ne déçoit pas. Il a marqué neuf buts, dont sept lors des neuf premières journées, et délivré trois passes décisives. Osimhen est donc impliqué dans plus de la moitié des buts inscrits par le LOSC en championnat, un bilan auquel il faut ajouter les deux réalisations en Ligue des champions. Et avec sa sélection nationale, l’attaquant fait preuve de la même efficacité.

  • Dieumerci Mbokani, retour au premier plan
Dieumerci Mbokani lors d’un match entre le Dynamo de Kiev et la Lazio de Rome, à Kiev, le 15 mars 2018.
Dieumerci Mbokani lors d’un match entre le Dynamo de Kiev et la Lazio de Rome, à Kiev, le 15 mars 2018. SERGEI SUPINSKY / AFP

 

Comme Victor Osimhen, Jean-Pierre Nsamé et Sadio Mané, Dieumerci Mbokani est né en Afrique (à Kinshasa) et y a joué avant de s’expatrier en Europe. A 34 ans, l’ancien buteur du Tout Puissant Mazembe n’est pas un jeune premier, mais il réalise une première partie de saison de haut vol, dans un championnat de Belgique réputé difficile. Avec le Royal Antwerp, un club qu’il a rejoint en 2018, Mbokani s’est installé à la deuxième place du classement, devant ses anciens clubs d’Anderlecht et du Standard de Liège, où il a laissé une très forte empreinte (quatre-vingt-treize buts au total).

Il a en effet déjà marqué à quinze reprises en Jupiler League. Un retour au premier plan qui en étonne plus d’un : depuis qu’il avait quitté la Belgique en 2010, le Congolais avait cumulé les expériences ratées, en France, en Angleterre ou en Allemagne. Dans les Flandres, Mbokani est redevenu le buteur qu’il avait été. Et de nouveau un membre de sa sélection nationale.

  • Sadio Mané, le joueur à 150 millions d’euros
Sadio Mané lors d’un match entre son équipe de Liverpool et celle de Sheffield, à Sheffield, le 28 septembre 2019.
Sadio Mané lors d’un match entre son équipe de Liverpool et celle de Sheffield, à Sheffield, le 28 septembre 2019. PAUL ELLIS / AFP

 

Liverpool est bien parti pour conquérir son dix-neuvième titre de champion d’Angleterre, que les supporteurs des Reds attendent depuis 1990. Si ce pronostic devait se confirmer, Sadio Mané y sera forcément pour quelque chose. A 26 ans, le quatrième du dernier Ballon d’or semble s’inscrire dans ses performances de la saison dernière. Depuis la reprise de la Premier League, le Sénégalais fait honneur à son statut, marquant neuf fois et distillant six passes décisives. Son implication dans la force de frappe offensive de son équipe, avec l’Egyptien Mohamed Salah, est indéniable.

Avec ses deux Africains, Liverpool ne vise pas seulement un titre de champion d’Angleterre : le club anglais, qui a remporté la Ligue des champions en juin, ambitionne de la conserver. Dans cette compétition aussi, Mané a déjà fait parler la poudre, avec deux buts. En 2020, il devrait être de nouveau candidat dans la course au Ballon d’or. Face à la probable offensive de grandes écuries européennes, le club de Liverpool sera-t-il capable de garder son prodige, dont la valeur est estimée à 150 millions d’euros ? Le Paris-Saint-Germain se serait déjà positionné sur le dossier.

  • Jean-Pierre Nsamé, vedette du prochain mercato
Jean-Pierre Nsamé lors d’un match des Young Boys face au Dynamo de Kiev, à Berne, le 2 novembre 2017.
Jean-Pierre Nsamé lors d’un match des Young Boys face au Dynamo de Kiev, à Berne, le 2 novembre 2017. FABRICE COFFRINI / AFP

 

Ses performances avec le club de la capitale fédérale suisse, que ce soit en championnat ou sur la scène continentale, pourraient faire de Jean-Pierre Nsamé, 26 ans, l’une des attractions du prochain mercato estival. Leaders de la Super League, qu’ils ont remportée en mai, les Young Boys Berne sont bien partis pour récidiver. Et le Camerounais, qui a déjà marqué quinze buts (plus six en Ligue Europa) en sera l’un des acteurs principaux. Une belle revanche pour le natif de Douala, formé à Angers, et qui, avant de se révéler dans un des meilleurs clubs suisses, avait évolué à Carquefou et Amiens, respectivement en National 1 (D3) et en Ligue 2, se contentant de cinq matchs de Ligue 1 avec Angers.

C’est au Servette de Genève, alors pensionnaire de la Ligue 2 suisse en 2016-2017, que Nsamé, auteur de vingt-trois buts, avait attiré l’attention des recruteurs bernois, lesquels ne regrettent pas l’investissement consenti. Mais curieusement, l’attaquant n’a été appelé que deux fois chez les Lions indomptables depuis fin 2017. La dernière fois en novembre, mais sans être un premier choix.

Source: Le Monde.fr