SOCIÉTÉ

Lakota / Le Maire Samy Merhy veut booster le WALLO FESTIDA

Le lancement de la 3è édition du Wallo FESTIDA a eu lieu le samedi 07 juillet 2018 à Abidjan- Yopougon en présence du Maire de la commune de Lakota , M. Samhy Merhy parrain de cette fête qui célèbre la culture en pays dida.

La troisième édition du Festival de danses traditionnelles de Dahiri (FESTIDA), village situé à 02 kilomètres de Lakota se déroulera du 10 au 12 aout prochain dans ledit village. Festida est organisé par la mutuelle de développement de Dahiri (MUDDA) . Le thème retenu pour cette 3 ème édition est ‘’le pouvoir politique en pays dida ‘’ . Ce sont plus de 25.000 festivaliers qui sont attendus dans ce village.

Wallo Festida a pour objectif de faire la promotion et valoriser la culture en pays dida . A cette occasion il y aura des spectacles éclatés, des conférences débats, des formations culturelles avec des spécialistes avisés. M. Lohoré Bertin président de la MUDDA dans son allocution dira que la culture est un facteur de développement, il a souhaité que son village soit à l’image du Maire Samy Merhy . ‘’Nous sommes tous unis pour la culture, sans couleur politique ‘’ . Nous n’avons plus de terres dans nos régions, que cela cesse.

FESTIDA fera prendre conscience aux populations afin de préserver leur patrimoine forestier ‘’ . ‘’Dahiri est en retard, nous avons besoin de vous monsieur le maire pour booster le développement de notre village ‘’ a-t-il déclaré. Le Maire pour sa part a appelé tous les fils et filles de la région et de Dahiri à l’unité autour de FESTIDA qui véhicule un message de paix et d’unité. Le Maire de Lakota a envisagé d’œuvrer pour le développement de Dahiri . Le parrain de FESTIDA a promit faire en sorte que ce festival culturel connaisse une renommée internationale. ’’ Dahiri sera en chantier et sécurisé, nous allons travailler ensemble ‘’ a-t-il poursuivi. Il a annoncé qu’il achèvera le pont reliant Dahiri à Akabreboua .

Le professeur Sekré Bodjé Alphonse a exposé sur le thème ‘’ le pouvoir politique en pays Dida . ‘’C’est une question extrêmement complexe, seuls les chefs coutumiers eux –même peuvent nous rendre compte de leur gestion… La désignation du chef en pays dida est problématique, tout le monde veut être Chef car bientôt ils seront salariés, en plus la politique s’est invité dans la chefferie… ‘’ .Dira le conférencier.


Albert Zatté

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire