ÉCONOMIE

L’argent mobile continue de démocratiser les services financiers en Afrique

© DIDIER BERGOUNHOUX / PHOTONONSTOP

L’Afrique sub-saharienne est une région où le paiement mobile est devenu le moyen d’offrir des services financiers de base au plus grand nombre. En 2017, 21% de la population de cette région détenait un compte d’argent mobile.

La nouvelle génération de services financiers par téléphonie mobile et internet continue de prospérer sur le continent africain, selon une récente étude de la Société financière internationale (SFI, institution appartenant au groupe de la Banque mondiale). L’Afrique compte près de la moitié des 700 millions d’utilisateurs des solutions de paiement mobile (mobile money), selon le document publié en mai 2018.

Plus d’un cinquième des adultes ont un compte… d’argent mobile 
«C’est en Afrique sub-saharienne que le pouvoir des technologies financières s’illustre de la façon la plus convaincante: 21% des adultes y possèdent aujourd’hui un compte d’argent mobile, soit près de deux fois la part de 2014, et ce chiffre est certainement le plus élevé de toutes les régions du monde»,souligne la base de données Global Findex 2017 consacrée à l’inclusion financière, publiée par la Banque mondiale en avril 2018.  

Les détenteurs d’un compte d’argent mobile ont ainsi doublé alors que celui de ceux qui ont un compte bancaire «traditionnel» n’a quasiment pas évolué en Afrique subsaharienne. Au total, «43% des adultes (avaient) un compte» en 2017, selon la SFI. Un chiffre en hausse de 34% par rapport à 2014.

«L’Afrique sub-saharienne est un exemple du potentiel que représentent les paiements numériques en matière d’inclusion financière», insiste la SFISelon la Banque mondiale, cette expression renvoie à «la possibilité pour les individus et les entreprises d’accéder à moindre coût à toute une gamme de produits et de services financiers utiles et adaptés à leurs besoins (transactions, paiements, épargne, crédit et assurance) proposés par des prestataires fiables et responsables». Autrement dit, l’inclusion financière est l’accès pour tous à des services financiers de base.

17 milliard d'adultes non bancarisés dans monde
1,7 milliard d’adultes non bancarisés dans le monde en 2017 © Base de données Global 2017

Dans les autres régions du monde, le taux de pénétration du paiement mobile est inférieur à 10%. «L’Afrique sub-saharienne abrite les huit pays où 20% et plus d’adultes ont uniquement un compte d’argent mobile», note le rapport de la SFIA savoir, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Kenya, le Sénégal, la Tanzanie, l’Ouganda et le Zimbabwe.

Ces taux témoignent également d’un développement des usages numériques. Au Kenya, par exemple, «88% des détenteurs d’un compte de paiement mobile (ou 72% des adultes) réalisent leurs transations sur leur téléphone mobile ou sur Internet». 

Paiement mobile en Afrique sub-saharienne répartition

Paiement mobile en Afrique sub-saharienne: pourcentage des adultes détenant un compte de paiement mobile en 2017 © SFI – «Digital Access : the future of financial inclusion in Africa» (mai 2018)

Plus d’épargne 
L’inclusion financière est primordiale en Afrique sub-saharienne, région où «jusqu’à 95% des adultes non-bancarisés perçoivent en espèces l’argent de la vente de leurs produits agricoles», explique le rapport de la SFI. L’accès aux services financiers présente plusieurs avantages: il favorise, entre autres, l’épargne

«Après avoir reçu des comptes d’épargne, rapporte la base de données Global Findex 2017 dédié à l’inclusion financière, les vendeurs de marchés au Kenya, principalement des femmes, ont économisé à un rythme plus élevé et investi 60% de plus dans leurs activités».