Accueil » Le premier Patrick Achi serait cité dans un scandale financier mondial
SOCIÉTÉ

Le premier Patrick Achi serait cité dans un scandale financier mondial

Patrick Achi est un conseiller clé et successeur potentiel du président de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, qui l’a nommé Premier ministre en mars 2021.
Achi a eu une longue carrière en politique, commençant comme conseiller en 1997. Trois ans plus tard, il est devenu ministre des Infrastructures, poste qu’il a occupé jusqu’en 2010.
Il a été élu au Parlement en 2011.
Achi a été secrétaire général et directeur de campagne du président, et il a aidé Ouattara a remporté un troisième mandat en 2020, bien que la constitution du pays limite un président à deux mandats.  L’élection a été entachée de violence ;  au moins 100 personnes sont mortes.
 En 1998, alors qu’il était conseiller du ministre ivoirien de l’énergie, Achi est devenu propriétaire d’une société basée aux Bahamas, Allstar Consultancy Services Ltd., selon des documents divulgués.  Ces documents n’indiquent pas l’objet de l’entreprise et ne font état d’aucun actif.
Achi possédait les actions de la société par le biais d’un accord de fiducie, ce qui signifiait que son nom n’était pas enregistré sur les documents officiels, masquant ainsi sa propriété.  Achi a créé la société par l’intermédiaire d’un spécialiste de l’offshore basé à Londres et, en 2006, a transféré la gestion de la société au bureau des Bahamas du cabinet d’avocats Alemán, Cordero, Galindo & Lee (Alcogal).  En 2006, Alcogal est devenu l’agent enregistré d’Allstar Consultancy Services Ltd.
Achi n’a pas répondu aux demandes répétées de commentaires de l’ICIJ.  L’ICIJ n’a pas non plus reçu de réponse aux questions envoyées aux conseillers d’Achi.
Au cœur des Pandora Papers se trouvent 14 sociétés offshore qui aident les clients à établir des sociétés dans des juridictions secrètes.  Ce profil s’appuie sur les fuites de données de ces fournisseurs.