SOCIÉTÉ

Les travailleurs du Conseil café -cacao en colère suite à une décision de réduction du personnel

Le secrétaire général  du Syndicat national autonome des travailleurs de la filière café-cacao (SYNAT-FCC) M.  Tro Koui Jean Claude, a animé une conférence de presse  pour donner le point de vue  du syndicat  sur les récentes décisions de la direction générale du Conseil café cacao  annonçant   un plan de réduction du personnel  pour des raisons économiques.

M. Tro Koui Jean Claude Sg du SYNAT-FCC a souligné que c’est lors d’une rencontre qui a lieu le 27 juillet dernier entre 09 délégués du personnel titulaires au lieu de 18 délégués que compte la structure et la direction générale ,avec la présence effective du directeur des Ressources Humaines M. Coulibaly Appecadier représentant le directeur général M. koné Brahima que cette décision de départ volontaire des agents a été annoncée . S’il n’ya pas de volontaires la direction prévoit un autre plan de réduction du personnel.

Les intéressés devront se signaler dans la période du 1 au 14 aout 2018. M. Tro Koui a félicité tous les agents. Avant d’affirmer que la structure de régulation, de stabilisation et de développement de la filière café-cacao compte plus de 1400 travailleurs, en 2013, 2014, 2015 et 2016, le conseil café cacao a été félicité par le gouvernement pour ses performances tant sur le plan national qu’international. En plus depuis 1970 à 2012, la Côte d’Ivoire produisait toujours 1300.000 tonnes de cacao a-t-il fait savoir. La reforme de 2012 qui a vu naitre le conseil café cacao, la filière a produit plus de 2 millions de tonnes. Le conférencier a indiqué dit que « les travailleurs ont relevé le défi de la qualité, rendant le cacao ivoirien compétitif sur le marché international ». Il n’a pas manqué également de souligner que ce qui produit les ressources du Conseil café -cacao sont des plantations pérennes que sont le café et cacao de leurs parents. « Et donc on ne peut pas parler de faillite », a t-il ajouté. Pour montrer qu’il est en colère contre la direction générale, il a affirmé que «les travailleurs ne comprennent pas pourquoi le nouveau directeur général veut instaurer un plan de départ volontaire pour des raisons économiques. « Je comprends difficilement depuis son arrivée, le recrutement de plusieurs des agents budgétivores. J’exprime mon inquiétude sur cette façon de faire » a-t-il dénoncé.

M. Tro Koui Jean Claude a exprimé le mécontentement des agents face à cette mesure. ‘’Au moment où le président de la république se bat pour la paix et la cohésion sociale, le Directeur général du conseil café cacao veut troubler notre quiétude.’’ A-t-il déploré. C’est pourquoi, il exhorte les autorités compétentes à se pencher sur la situation des travailleurs du Conseil café cacao afin d’éviter dans les jours à venir une levée de bouclier généralisées des travailleurs. M. Tro Koui Jean Claude s’est dit disposé et déterminé à se battre pour bien accomplir son rôle de défense de tous les membres de son syndicat.

Albert Zatté