AFRIQUE & MONDE

L’Ethiopie lance les travaux d’un nouvel aéroport capable d’accueillir 100 millions de passagers par an

Boeing 777 de la compagnie Ethiopian Airlines avant son atterrissage.

La compagnie nationale Ethiopian Airlines doit commencer en 2020 la construction d’un nouvel aéroport capable de concurrencer Dubaï. L’Ethiopie aspire à faire de sa capitale, Addis Abeba, la porte d’entrée de l’Afrique.

Pour répondre à la croissance exponentielle du trafic aérien en Afrique, la compagnie nationale Ethiopian Airlines veut commencer à construire, au premier semestre 2020, un nouvel aéroport à 48 km au sud-est de la capitale. L’aéroport, qui couvrira une superficie de 35 km², aura la capacité de traiter 100 millions de passagers par an, soit plus que l’aéroport international de Dubaï, que les Ethiopiens souhaitent concurrencer.

Un marché aérien en forte croissance

Ethiopian Airlines commençait à être à l’étroit sur sa base d’Addis Abeba, devenu “l’aéroport de transit” vers l’Afrique. L’aéroport international de Bole a ainsi vu ses correspondances bondir de 85% entre 2013 et 2017. Prévu pour une capacité d’accueil de 19 millions de passagers par an, Ethiopian Airlines prévoit sa saturation “dans les 3 ou 4 ans”.

L’aéroport actuel est très beau et très grand, mais de la façon dont nous grandissons, dans trois ou quatre ans, nous serons pleinsTewolde Gerbremariam, PDG d’Ethiopian AirlinesENA (Agence de presse Éthiopienne)

Selon le PDG de la compagnie, Tewolde Gerbremariam, le prix du nouvel aéroport est estimé à 5 milliards de dollars, soit le prix de la construction du Grand barrage éthiopien de la Renaissance sur le Nil, présenté comme le plus grand barrage d’Afrique. Il n’a pas précisé en revanche comment l’infrastructure aéroportuaire serait financée, ni qui la construirait.

Faire d’Addis Abeba la porte d’entrée de l’Afrique

Ethiopian Airlines, numéro un du transport aérien africain, compte à ce jour une flotte de 116 avions. Son bénéfice net a atteint 260 millions de dollars au cours de son exercice 2018/19, contre 207,2 millions de dollars un an plus tôt.

L’objectif de ce grand projet est de renforcer le positionnement de l’Ethiopie en tant que porte d’entrée de l’Afrique. Un marché africain qui ne peut que croître. La compagnie éthiopienne Airlines, en concurrence avec les grands transporteurs du Moyen-Orient pour connecter les passagers longs-courriers, a construit une mosaïque de routes africaines depuis son hub à Addis Abeba. Elle compte également attirer les clients vers l’expansion des marchés asiatiques. La capitale éthiopienne entend également devenir une étape pour les vols longs-courriers à mi-parcours entre les continents américains et asiatique.

Source: France info

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire