POLITIQUE

Ouattara met en marche sa machine répressive, deux meetings de l’opposition interdits

Deux meetings de la jeunesse de la Coalition politique de l’opposition Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS) ont été interdits par le pouvoir de Ouattara.

Tout porte à croire qu’Alassane Ouattara veut museler ses opposants afin d’occuper seul le terrain politique. De fait, l’opposition est actuellement confrontée à la machine répressive du pouvoir d’Abidjan. La preuve la semaine dernière le pouvoir d’Abidjan a fait annuler ses deux meetings. L’un devrait se tenir le dimanche 03 juin à Yopougon- Kouté dont l’animateur était Youan Bi Agénor, militant du FPI pro -Sangaré . Mais les forces de l’ordre venus en grand nombre ont investit le lieu meeting qui n’a pu se tenir. Ils ont même menacé d’arrêter les militants. Un autre meeting d’EDS qui devrait avoir lieu le jeudi 31 mai 2018 à l’Espace 47 de Yopougon a été également interdit par le pouvoir.

Georges Armand Ouegnin président de la coalition EDS dont fait parti l’aile dure du Front populaire ivoirien (FPI ) conduit par Aboudramane Sangaré avait lors d’une conférence de presse demandé à ses militants de boycotter le recensement électoral lancé par la Commission Electorale indépendante (CEI) , estimant que cette structure et son président sont dans ‘’ l’illégalité ‘’. Exigeant par conséquent une ‘’reforme ‘’ préalable de la CEI. Il a donc mis en mission ses militants qui doivent faire une campagne de sensibilisation et d’explication du boycott du recensement électoral auprès des populations.

Albert Zatté