SOCIÉTÉ

Santé: l’AICI exige la reconnaissance du grade de licence du diplôme d’état d’infirmier avant Octobre

L’Association des Infirmiers et Infirmières de Côte d’Ivoire (AICI) a animé une conférence de presse le samedi 02 juin 2018 à la salle de conférence de l’UGTCI à Bouaké pour exiger la reconnaissance du grade de licence du diplôme d’état d’infirmier. Pour les organisateurs, cette rencontre vise à instruire l’opinion nationale et internationale, le personnel technique de la santé, les infirmiers et sages-femmes mais au plus haut niveau les autorités compétentes sur la question de la carrière universitaire en sciences infirmières au sein de l’institut national de formation des agents de santé (INFAS) et en particulier sur la reconnaissance du grade de licence du diplôme d’état d’infirmier.

En effet, explique Ballo Medegué Ousmane, président de l’AICI « l’Infas vient d’être choisi comme centre d’excellence pour abriter le Master en sciences infirmières pour tous les pays de la CEDEAO. Et jusqu’ à présent le cadre institutionnel qui doit réglementer la question de la licence des infirmiers n’a pas été encore acquis au niveau de la côte d’ivoire. Du coup les infirmiers de la CEDEAO viendront bientôt se former dans notre pays en Master de sciences infirmières alors que les infirmiers ivoiriens et le personnel de l’Infas n’ont pas encore obtenu la reconnaissance de leur licence » a déploré le premier responsable de l’AICI et d’ajouter « Pour nous il est important d’interpeller l’autorité sur cette question qui est très urgente pour qu’elle puisse connaitre un début de solution ». Poursuivant il a rappelé en qu’en 1991, la question de l’Infas vis-à-vis de l’enseignement supérieur avait connu un début de règlement lorsque le président Alassane Ouattara alors premier ministre était aux affaires.

Aujourd’hui étant président de la Côte d’Ivoire, les infirmiers disent ne pas comprendre pas pourquoi le problème n’ait pas encore trouvé une solution définitive. Toutefois le premier responsable de l’AICI se dit optimiste. « Nous fondons notre espoir sur le président Alassane Ouattara pour que véritablement la question de l’Infas vis-à-vis de l’enseignement supérieur et la reconnaissance du grade de licence du diplôme d’Etat d’infirmier délivré par l’Infas soient un vieux souvenir, pour que les infirmiers et les sages-femmes de côte d’ivoire puissent concourir au même titre que les infirmiers de la CEDEAO au Master des sciences infirmières qui se fera en côte d’ivoire au sein de l’Infas » a-t-il espéré. Rappelant que la formation en master des sciences infirmières en côte d’ivoire débute au mois d’octobre prochain pour les étudiants de la CEDEAO, monsieur Ballo Medegué Ousmane demande que la question de la reconnaissance du grade de licence du diplôme d’Etat d’infirmier en côte d’ivoire soit réglée de toute urgence bien avant le début de la formation.

 

Nesta Devinci, correspondant Event News Tv à Bouaké

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire