POLITIQUE

Côte d’Ivoire: Ouattara traque les animateurs d’agoras

Image d'archive

Ces derniers temps les animateurs des agoras, espaces de libre  expression sont  dans le viseur  du régime du régime  Ouattara.

Le 07 juin 2018 Meless  Stephanie  responsable de l’agora ‘’réflexion ‘’ sis à Yopougon-  Niangon nord est arrêtée par la police, après être violentée  et tabassée par ces derniers, elle ensuite   incarcérée, puis relâchée un peu plus tard.  Le mercredi 13 juin 2018  des policiers débarquent au domicile de Madeleine Memel Fotê  présidente de l’agora ‘’ le forum ‘’ de Yopougon ‘’. Mais chose  bizarre, ils procèdent  seulement  au contrôle de son identité et se retirent.

Des jours avant deux meetings de la jeunesse EDS  qui devraient se tenir dans deux agoras sont interdits par le pouvoir, mieux ces lieux sont prit d’assaut par les forces de l’ordre. De fait, depuis l’annonce du boycott du recensement électoral  par une frange importante de l’opposition ivoirienne unie  au sein de la coalition Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS) dont fait parti  l’aile dure du  Front populaire ivoirien conduit par Aboudramane Sangaré, des tournées de sensibilisation sont organisés des responsables de EDS dans les agoras qui sont animés  en majorité par des partisans de Laurent Gbagbo.

M. Tiéhidé Ladislas président de l’Union nationale des ‘’parlements’’ et agoras et orateurs de Côte d’Ivoire (UNAPOCI) a déploré ces actes de violence et d’intimidation perpétrée par le régime Ouattara  sur les militants et les animateurs des agoras.

Albert Zatté