POLITIQUE

politique nationale: Le FPI célèbre la liberté ‘’confisquée ‘’, sous fonds de crise

Les deux tendances du  Front populaire ivoirien (FPI), l’un conduit par Aboudramane  Sangagré et l’autre par Pascal Affi N’Guessan  célèbrent  la  liberté.  

Cette fête  sera célébrée    les      28  et  29 avril 2018  à Gagnoa par  les   pro- Sangaré. Et le 12 mai 2018 à Abidjan-Yopougon à la place Figayo  pour la branche conduite par le député de Bongouanou .

Cette célébration de la liberté se fait au moment où le leader du parti se trouve dans les liens de la justice à la Haye où la liberté provisoire lui a été refusée pour la 13 è fois.  Laurent Gbagbo  est détenu à la Haye en même temps que  Charles Blé Goudé l’ex – leader de la jeunesse ivoirienne.  Son épouse Simone Gbagbo  croupit également en prison à Abidjan, ainsi  que  plusieurs  militants du FPI  son également en détention dans les prisons d’Abidjan et à  l’intérieur   du pays  et nombreux sont en exil.

Le FPI  célèbre la liberté à un moment où il  vit une pire  crise  sans précédant, défigurée, avec deux têtes depuis la crise post électorale de 2010 -2011.  Toutes les tentatives pour réconcilier les leaders des  deux  camps ont échoué.  Chacun  reste campé sur position.

Aboudramane  Sangaré lors de la célébration de  l’anniversaire de EDS à Cocody  avait été catégorique devant les journalistes  ‘’ il existe un seul FPI dirigée par Laurent Gbagbo dont j’assure l’intérim ‘’ 

 L’organisation de la fête  de la liberté par  chaque camp est une preuve supplémentaire que la crise  au FPI s’intensifie davantage et que le retour de  l’unité   au sein du parti de Gbagbo n’est pas pour demain.

 

Albert Zatté