POLITIQUE

RHDP, parti unifié, réconciliation/ Bictogo et Billon admettent: « Nous avons échoué »

Au cours de l’émission Le débat africain du confrère Alain Foka de RFI, réalisé ce dimanche 8 avril 2018, Adama Bictogo, ancien ministre, vice-président du RDR chargé de la mobilisation et Jean-Louis Billon, ancien ministre, porte-parole du PDCI admettent la fin du RHDP et leur échec dans le processus de reconciliation nationale.

Le RHDP, ‘‘une plateforme unitaire anti-Gbagbo’’ à la croisée des chemins. C’est ce qui ressort du débat relatif à la passe d’arme au sommet de l’Etat au sein de la coalition au pouvoir d’Abidjan. Adama Bictogo reconnait des ratés sur la méthologie. « Il a manqué qu’on se concentre sur les annexes. On a été responsable de ces défaillances. Si le parti unifié n’est pas un objectif, c’est que nous avons triché avec le peuple pendant toutes ces années. », soutient Adama Bictogo. Pour sa part, Jean-Louis Billon reste campé sur sa position, celle du PDCI dont il porte la parole. « Le Président Bédié a dit d’organiser le parti et de choisir un candidat. Cela vient du Président en personne. Il a clarifié la position du parti. », a-t-il signifié. Le flou artistique, reconnaissent les débateurs, est fécondé et enrichi par les agendas cachés et la probable troisième candidature du Président Ouattara.

Par ailleurs, les deux représentants de la coalition au pouvoir d’Abidjan reconnaissent avoir également échoué à réconcilier les Ivoiriens. « Nous avons échoué sur la réconciliation nationale. », admet Billon quand Bictogo affirme : « Nous sommes très loin d’avoir reussi la réconciliation. Notre offre politique doit être inclusive. ». Poussant le bouchon plus loin, Adama Bictogo reconnait le déficit de débat en Côte d’Ivoire. « Les officines pour débattre n’existe pas. Les meetings deviennent des lieux de débats. », admet-il.

Cyrille NAHIN

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire