SOCIÉTÉ

Santé: 11ème journée mondiale de la kinésithérapie, la côte d’ivoire enregistre un nombre insignifiant de kinésithérapeutes

C’est autour du thème « Développer pleinement son potentiel fonctionnel avec la kinésithérapie suite à un AVC ou une lombalgie » que la  ville de Bouaké a abrité ,les vendredi 7 et samedi 8 septembre dernier la commémoration de la 11ème Journée mondiale des Kinésithérapeutes.
Ces journées qui ont réunis plusieurs experts, praticiens venus des quatre coins de la côte d’ivoire ainsi que des patients a été l’occasion pour Mathias Ahissan Krou, président de l’Association ivoirienne des masseurs-kinésithérapeutes (Aimk) d’expliquer la place prépondérante qu’occupe la kinésithérapie dans la médecine et le grand déficit que connait la connait la côte d’ivoire.  » En côte d’ivoire nous sommes aujourd’hui autour de 120 kinésithérapeutes.Alors que les recommandations exigées par l’organisation mondiale de santé tourne autour de 1 kinésithérapeute pour 800 habitants » a-t-il regretté.c’est pourquoi il a invité les autorités à vulgariser cette discipline moins onéreuse mais qui sauve beaucoup de vie.
L’honorable Béma Fofana, deputé de Bouaké commune , représentant le ministre des transports ,Amadou Koné, parrain des présentes journées a encouragé ses initiateurs.Il a dit l’engagement du ministre Amadou Koné à soutenir les l’action des kinésithérapeutes pour la prévenir tout risque de pathologie.Le Professeur Kodo Michel,représentant , le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Docteur Albert Mabri Touakeusse, co-parrain de la cérémonie a affirmé que les kinésithérapeutes sont des praticiens qui préviennent ou traitent les séquelles des affections rencontrées dans plusieurs spécialités de la médecine dont la traumatologie, la neurologie, la neurochirurgie, la rhumatologie, la médecine du sport, la cardiologie, la pneumologie, la pédiatrie. Selon lui, ce rôle n’étant  pas très bien perçu par la population, il convient d’organiser de telles journées pour informer les populations sur cette pathologie. C’est le sens d’ailleurs de l’organisation de cette journée par l’Aimk.
 Soilio Diabagaté, Sécrétaire Général de l’AIMK a pour sa part  félicité  et  encouragé l’ensemble des acteurs kinésithérapeutes dans leur effort de sensibilisation et de traitement au quotidien des malades. » Nous devons ensemble poursuivre la sensibilisation de la population afin que celle ci  sache l’utilité des kinésithérapeutes » a souhaité le secrétaire général. Notons que ces journées se sont soldées par la distribution de kits sanitaires et de consultations au Centre hospitalier universitaire de Bouaké au bénéfice de plusieurs patients.
 
Nesta Devinci