POLITIQUE

Abou Cissé fait de graves révélations sur l’entourage du Chef de l’Etat

M. Abou Cissé l’oncle du Chef d’Etat Alassane Ouattara a dénoncé l’attitude déviationniste de certains proches collaborateurs de son neveu.

‘’Nous sommes prêts à aller dialoguer avec le chef de l’Etat pour lui dire ce qui ne va pas mais il est entouré de gens qui ne veulent pas son bonheur, tous ses ministres sont contre lui ‘’. A révélé le politologue Abou Cissé l’Oncle du Chef de l’Etat qui s’exprimait ainsi lors d’une conférence de presse tenue à Yopougon le samedi 08 septembre dernier, organisée par une plate forme de la société civile ivoirienne conduite par Madame Datté Simone présidente du Collectif des femmes des ex -détenus politiques de la crise post électorale (COFED).

M. Abou Cissé membre de cette plate forme a estimé pour sa part que ‘’ l’entourage du président de la République donne l’impression qu’ils sont avec lui mais en réalité, ils travaillent tous à sa chute afin de s’accaparer le pouvoir d’Etat’’. Il a qualifié cette attitude de ‘’ corruption d’Etat ‘’.
Ce fut l’occasion pour ces organisations de la société civile de dépeindre la triste situation que vivent les populations en Côte d’Ivoire depuis l’accession au pouvoir du régime Ouattara, avant de rappeler une fois de plus au Chef de l’Etat d’aller plus loin dans le processus de réconciliation qu’il a enclenché en prenant l’ordonnance d’amnistie le 06 aout dernier, en libérant les prisonniers militaires qui ne sont pas prit en compte par cette ordonnance . L’invitant toutefois à faire également la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) conformément aux décisions de la Cour Africaine des droits de l’Homme et des peuples.

Les populations ont été invitées à une mobilisation massive pour mettre fin à toutes ces injustices qui pourraient replonger le pays dans une situation délétère si rien n’est fait.
‘’Nous disons au chef de l’état que, loin de défier son autorité, nous l’interpellons à beaucoup plus de bon sens pour que la Cote d’Ivoire, retrouve la paix et la quiétude tant désirées par les ivoiriens. Le faisant, il rentre dans l’histoire, mais le refusant, il sort de l’histoire…’’ a averti Simone Datté.

Albert Zatté