POLITIQUE

Affaire Soro / Des organisations de jeunesses proche de la mouvance présidentielle haussent le ton

Abidjan, 28 DEC (Event News TV) – Depuis l’annonce le lundi par les autorités judiciaires Ivoiriennes de l’émission d’un mandat d’arrêt international contre le Président de GPS, Guillaume Soro, Député et ancien président de l’assemblée Nationale de Côte d’Ivoire les langues ne finis pas de se délier tend du côté de l’opposition que du pouvoir d’Abidjan.

Ce samedi 28 décembre 2019 a été le tour des associations de jeunesse proches du pouvoir d’Abidjan de dénoncer vigoureusement la méthode peu catholique de briguer le pouvoir par l’ex président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Kigbafori Soro.

Pour Gogoua Jean Luc, président des jeunes du grand ouest, depuis la démission de Guillaume Soro les ivoiriens ne vivent que des insanités politiques. Des discours de haines, des propos peu catholique. ‘’Il est bon d’avoir des ambitions mais il serait encore plus intéressant d’être réaliste et d’attendre son tour. Nous disons à monsieur Soro « trop c’est top » qu’il cesse ces menaces d’esprit d’enfant’’ à-t-il dit avant d’inviter la jeunesse de côte d’Ivoire à rester unie au tour du RHDP.

‘’ Nous, associations de jeunesses proche du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) condamnons avec la plus grande énergie ce projet de déstabilisation de Guillaume Soro, félicitons le gouvernement du premier ministre Amadou Gon Coulibaly pour sa clairvoyance et son efficacité, encourageons la justice Ivoirienne à faire éclater toute la vérité autour de cette affaire en mettant en évidence toutes les ramifications de cette entreprise funeste’’ à déclaré Abdul Kader Cissé porte-parole des mouvements pro-RHDP, initiateur de ladite conférence de presse.

Il a en outre appelé toute la jeunesse Ivoirienne à s’éloigner des oiseaux de mauvais augures, avant de réaffirmer avec force le soutien indéfectible de son association au Président de la République Son Excellence Alassane Ouattara.

Ce servi du calvaire de l’opposition où encore des failles du pouvoir sont devenues une occasion pour les acteurs politiques Ivoiriennes, jeunes comme vieillards pour s’affirmer, à tort ou à raison l’on tente de crustifier le mise en cause. Le régime change, les acteurs s’inversent les rôles mais la mauvaise politique demeure. Les acteurs politiques Ivoiriennes refusent de décliner leurs vrai identités mais se limite à l’instrumentalisation.

Silvere Bossiei

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire